RMC Sport

Euro 2016 : Diego Costa doit-il être le numéro 9 de l’Espagne ?

Diego Costa sous le maillot de l'Espagne

Diego Costa sous le maillot de l'Espagne - AFP

Double championne d’Europe en titre, l’Espagne a régné sur le football continental sans véritable numéro 9 défini. Malgré l’échec de cette expérience lors du Mondial 2014, Vicente del Bosque doit-il garder sa confiance à Diego Costa à ce poste ? Membres de la Dream Team RMC Sport, Luis Fernandez et Frank Leboeuf prennent part au débat.

Deux Euros (2008, 2012) et un Mondial (2010) dans la poche. Le tout sans numéro 9 véritablement défini mais avec un « faux 9 », souvent Cesc Fabregas, pour mettre le feu dans les défenses adverses. Problème récurrent en Espagne, l’absence d’un pur avant-centre reste d’actualité pour les troupes de Vicente Del Bosque. La faute à une expérience Diego Costa qui n’a pas porté ses fruits lors de la dernière Coupe du monde avec une piteuse élimination au premier tour. Alors qu’une campagne anti-Costa voit le jour en Espagne, la question se pose : l’attaquant de Chelsea doit-il être le numéro 9 espagnol à l’Euro 2016 ? La Dream Team RMC Sport s’est penchée sur la question ce mardi dans Luis Attaque.

« Costa est un attaquant rude, explique Luis Fernandez. A la base, il est brésilien. Il a même joué des matches amicaux avec la sélection brésilienne mais il n’a pas été assez bon pour être retenu. Il a pris la nationalité espagnole et il a été très performant avec l’Atlético de Madrid. Il dégageait quelque chose. Vicente Del Bosque l’a alors retenu. Il a une dizaine de sélections et il n’a pas beaucoup marqué (un but en dix matches, ndlr). Avec ses origines brésiliennes, je pense qu’il y a un blocage sur le fait de jouer pour une autre sélection. Mais il ne faut pas condamner Costa. Il est en train de revenir. Et quand je regarde la liste des attaquants espagnols, je pense qu’il sera sélectionné. Sa chance, c’est qu’il n’a pas de candidat évident en face. »

Leboeuf : « S’il y en a un qui peut évoluer à ce poste, c’est Costa »

« Quand Diego Costa a disputé le Mondial 2014 au Brésil, il s’est fait siffler chaque fois qu’il a touché le ballon, poursuit Frank Leboeuf. Je ne comprends pas ces choix un peu politiques et pas de cœur. Quand on est brésilien, on joue pour le Brésil, surtout quand on commence avec cette équipe. J’ai été très déçu par lui. Après, j’aime les méchants. C’est un mec de caractère et il me plaît beaucoup. Quand on voit des documentaires sur lui, on apprend que c’était déjà une peste à 4-5-6 ans. Il ne lâchait déjà rien et il aimait chercher la merde. Ces dernières années, Il n’y a jamais vraiment eu d’avant-centre en Espagne. S’il y en a un qui peut évoluer à ce poste en ce moment, c’est Costa. Il est bien en ce moment, il arrive à se créer des occasions tout seul, il est capable de garder le ballon. Alvaro Morata (Juventus Turin, ndlr) ou Paco Alcacer (Valence, ndlr) peuvent aussi être des solutions. »

dossier :

Euro 2016