RMC Sport

Euro 2016, finale Portugal-France : les Bleus en mode commando

Les Bleus viseront dimanche soir face au Portugal un troisième sacre à l’Euro, après ceux de leurs aînés en 1984 et 2000. Une finale qu’ils abordent avec détermination et concentration.

Détermination et concentration. Ce sont les mots qui règnent au sein de l’équipe de France à la veille de l’Euro 2016, ce dimanche face au Portugal (21h). Après l’exploit de la qualification contre les Allemands, les Bleus ont profité de chaque instant à leur hôtel jusqu’à tard dans la nuit. Mais à leur départ de Marseille, ils se sont remis en mode commando. Didier Deschamps a demandé de la concentration au capitaine Hugo Lloris et à ses coéquipiers.

« Par ses mots, tout au long de la journée, le coach nous remet sur le droit chemin. On sait qu’on n’a encore rien fait, ce serait terrible d’avoir fait tout ça pour s’arrêter contre le Portugal » confie un membre du groupe des 23. Ce samedi matin, les Bleus ont eu le droit à un réveil musculaire. Le staff médical, notamment les kinésithérapeutes, prend soin des corps de chacun et des petits bobos.

Entre eux, les Bleus ne parlent que de cette finale. « Ils ne pensent qu’à ça et ils n’ont pas disputé leur finale contre l’Allemagne, glisse un proche du staff. Leur joie était mesurée, ils savent qu’ils doivent écrire leur histoire demain. Ils doivent changer leur destin. Ils sont en mode guerrier. » Certains poussent la préparation un peu trop loin. Un joueur du onze titulaire a regardé par exemple trois fois le match du Portugal contre le pays de Galles (2-0).

A lire aussi >> Euro 2016, finale Portugal-France : Ronaldo-Griezmann, c’est le 4e round

« Demain, on doit éteindre CR7 »

Dimanche, Didier Deschamps devrait effectuer une séance vidéo pour que les joueurs connaissent les failles, les faiblesses, mais aussi les forces de cette équipe portugaise. Des Bleus qui sont ultra motivés à l’idée aussi d’affronter Cristiano Ronaldo. L’un est d’ailleurs entré dans le centre médical en lâchant : « Demain, on doit éteindre CR7 ».

A lire aussi >> Euro 2016, finale Portugal-France : comment les Bleus vont tenter de gérer Ronaldo

La causerie de Didier Deschamps avant le match ne devrait pas même pas pouvoir augmenter l’envie d’Antoine Griezmann et de ses coéquipiers. « Hier (vendredi), j’ai appelé mon joueur pour le remettre sur terre et essayer de le mobiliser pour dimanche, en lui disant que l’Allemagne, ce n’était pas la finale, explique l’agent d’un Bleu. Je n’ai même pas eu besoin de prononcer trois mots que j’ai compris qu’il était ultra motivé, je ne l’ai jamais senti aussi concerné. »

Pression présidentielle, détente virtuelle

Cette famille "équipe de France" est prête. Ils ont pris conscience du poids sur leurs épaules, du besoin de titre des Français. Le président de la République Francois Hollande a d’ailleurs envoyé un message au groupe. Et le président de la FFF Noel Le Graët a déjeuné avec les Bleus. Il reviendra les voir dimanche, en fin de matinée.

A la veille de la finale, les joueurs ne veulent quand même pas se mettre plus de pression qu’il ne le faut. Ce soir, juste avant de dormir, certains essayeront encore de mettre des raclées à Fifa.

A lire aussi >> Euro 2016 : ce qui attend les Bleus lundi, après la finale

dossier :

Euro 2016

MBo