RMC Sport

Euro 2016 : Iniesta régale, Morata tacle l’arbitre : ce qu’il faut retenir d’Espagne-Republique tchèque

Andres Iniesta

Andres Iniesta - AFP

L’Espagne a souffert pour s’imposer contre la République tchèque pour son premier match de l’Euro 2016 (1-0). Un but en toute fin de rencontre de Piqué (87e) a permis à la Roja de rejoindre la Croatie en tête du groupe D.

Le top : Iniesta régale

Le chef d’orchestre de la Roja, c’est bien lui. Andres Iniesta a offert un récital ce lundi, comme lors des plus belles heures du Barça et de l’Espagne conquérante entre 2008 et 2012. Que ce soit sur le plan de la vista technique ou dans la vision du jeu, le milieu de terrain a (presque) tout bien fait. C’est lui qui sort l’Espagne d’un premier accroc avec cette passe décisive millimétrée pour la tête de Gérard Piqué en toute fin de rencontre (87e). Indispensable.

A lire aussi >> Suivez le live de l'Euro toute la journée sur RMC Sport

Le flop : A force de trop reculer…

La République tchèque a longtemps été infranchissable. Toujours un pied, un genou, un dos pour contrer les tentatives espagnoles, de près comme de loin. Un Petr Cech en grande forme, une belle solidarité… Mais à force de camper dans sa moitié de terrain, l’Espagne a fini par trouver la faille, logiquement. Les coéquipiers de Plasil ont trop cherché à ne surtout pas encaisser, quitte à laisser totalement le ballon aux adversaires. Malgré deux, trois situations sur coup de pied arrêté ou en toute fin de match une fois menés, les Tchèques ont sans doute manqué d’ambition.

Le fait du mach : Fabregas en mode sauveur

S’il n’a pas été décisif sur le plan offensif, Cesc Fabregas a tout de même permis à la Roja de ne pas concéder de but. Sur une remise de la tête tchèque, le milieu de terrain a réalisé un sauvetage spectaculaire et opportun devant sa ligne alors que Kaderabek n’avait plus qu’à conclure derrière lui (65e). Bien qu’ultra dominatrice, l’Espagne aurait pu être victime du hold-up parfait.

L’ambiance :

Un Stadium de Toulouse à guichets fermés avec 10000 supporters espagnols, 7000 Tchèques et.. 1800 Anglais qui avaient pris des places pour cette rencontre entre l’Espagne et la République tchèque. Une rencontre disputée dans une belle ambiance, sur une pelouse impeccable. Toulouse a vibré au rythme de ce premier match de l’Euro 2016 accueilli.

Le tweet du match : Quand Morata en a marre d'être signalé hors-jeu...

L’info pour briller en ville :

L’Espagne à l’Euro, c’est solide. Très solide. La Roja est invaincue depuis 13 rencontres (10 victoires, 3 nuls) après cette victoire contre la République tchèque ce lundi (1-0). Tout simplement un record. L’Espagne n’a plus perdu depuis le 20 juin 2004 en phase de poules contre le Portugal (1-2).

A lire aussi >> De Gea dément tout implication dans un scandale sexuel

A lire aussi >> Ce qu'il faut retenir de Turquie-Croatie

D.W