RMC Sport

La classe de Modric, le blues de Turan, le Parc en folie : ce qu’il faut retenir de Turquie-Croatie

La Croatie a dominé la Turquie ce dimanche dans le groupe D de l’Euro 2016, grâce à une inspiration géniale de Luka Modric (1-0). Un match qui s’est disputé dans une ambiance incroyable au Parc des Princes.

Le top : Luka Modric

C’est toujours un régal de le voir jouer au football. Et ça l’a été à nouveau sur le gazon soyeux du Parc des Princes. Avec son toucher de velours et sa vision panoramique, Luka Modric s’est baladé face à la Turquie. Le milieu de terrain du Real Madrid a magnifié sa prestation d’un véritable bijou. Une reprise de volée parfaite à l’entrée de la surface qui a offert la victoire à la Croatie (41e). Un geste pur, propre, décisif, même si c’est vrai que Voklan Babacan se troue un peu sur le coup. Avec un Modric à ce niveau, la sélection au damier peut viser loin dans cet Euro 2016. Très loin.

Le flop : Arda Turan 

Il était censé donné la réplique à Modric. Mais son match contraste cruellement avec celui du magicien croate. Au sein d’un milieu turc surclassé, Arda Turan n’a été que l’ombre de lui-même. Le joueur du Barça a traversé la rencontre comme un anonyme, incapable d’amener l’étincelle à son équipe. Pas une frappe dangereuse. Pas un centre ni même un dribble sympa à se mettre sous la dent. Fatih Terim a logiquement remplacé sa star à la 65e. Sans que personne n’y trouve à redire.

Cinq choses à savoir sur Fatih Terim, le sélectionneur le plus fou

Le fait du match : la tête ratée de Tufan

Si la Turquie a été largement dominée cet après-midi, elle aura tout de même pu ouvrir le score. Contre le cours du jeu. A la 29e, Gokhan Gonul a déposé un centre parfait sur la tête d’Ozan Tufan. Seul dans la surface, le milieu de terrain de Fenerbahçe a envoyé le ballon dans les bras de Danijel Subasic, tout heureux de ne pas voir ses filets trembler. Comment on dit « tournant du match » en turc ?

L’ambiance : exceptionnelle !

Il y a bien longtemps que le Parc des Princes n’avait plus vibré comme ça. Venus en masse pour soutenir leur équipe, les fans turcs et leurs homologues croates ont créé une atmosphère sublime dans l’antre du PSG. Les chants ont par moments atteint une résonance impressionnante. Une ambiance électrique qui est restée conviviale pour ce match classé à risque. Malgré la présence de plus de 1 500 policiers, quelques débordements ont tout de même eu lieu une heure avant la rencontre près de la Porte de Saint-Cloud, où une trentaine de personnes ont jeté des pierres et des pétards. Mais rien de comparable au chaos qu’a connu Marseille la veille. De nombreux supporters ont d’ailleurs profité de cette affiche pour fraterniser dans les rues du 16e arrondissement. Sous un ciel couvert et humide malgré la douceur ambiante.

A lire aussi : 1500 policiers pour Turquie-Croatie, match classé à risque

Le tweet

Un maillot de la Croatie acheté, un pot de sauce tomate offert

L’info pour briller en ville

C’est l’un des visages qui monte dans le football mondial. A 18 ans et 323 jours, Emre Mor est entré dans l’histoire en foulant la pelouse du Parc. Le milieu de terrain de la Turquie, qui vient de signer avec le Borussia Dortmund, a fait son apparition à la 70e, devenant le plus jeune Turc à participer à un Euro. Et le septième plus jeune joueur toutes nations confondues.

A lire aussi : Mickaël, agent de sécurité au Vélodrome : "On avait juste nos bras et une corde"

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur