RMC Sport

Euro 2016: l’Allemagne et l’Espagne, favoris en danger ?

-

- - AFP

Battu à domicile par l’Angleterre (2-3) et tenu en échec en Roumanie (0-0), l’Allemagne, championne du monde, et l’Espagne, double championne d’Europe en titre, n’abordent pas l’Euro 2016 avec le plein de confiance.

Il ne faisait pas bon être favoris de l’Euro ce week-end. L’Allemagne, championne du monde en titre et candidate numéro un au titre de champion d’Europe le 10 juillet prochain au Stade de France, s’est inclinée contre l’Angleterre (2-3) samedi à Berlin. Une défaite d’autant plus contrariante que les joueurs de Joachim Löw menaient 2-0 à une demi-heure du coup de sifflet final. S’il n’est pas dans l’ADN de la Mannschaft de s’effondrer en 30 minutes, Jérôme Rothen ne tire pas la sirène d’alarme.

« Il y a eu un relâchement car ce sont des matches amicaux, il y a de la déconcentration, des changements qui peuvent être préjudiciables à l’équipe car il faut tester, argumente le membre de la Dream Team RMC Sport. Mais les Allemands ont des grands joueurs dans toutes les lignes et à tous les postes, de l’expérience. Ils seront naturellement au rendez-vous. »

Rothen : « L’Espagne a perdu son identité de jeu »

Vingt-quatre heures après l’Allemagne, l’Espagne se déplaçait en Roumanie, trois jours après son match nul face à l’Italie (1-1). Pour le même résultat, sans les buts (0-0). Et si Vicente Del Bosque a procédé à huit changements, il lui sera bien difficile le tirer des enseignements positifs de ce déplacement tant l’attaque de la Roja emmenée par Paco Alcacer s’est montrée inoffensive. « On ne sait pas quel dispositif tactique sera mis en place à l’Euro, qui va jouer à la pointe de l’attaque, souligne Rothen. Il y a pas mal d’incertitudes. L’Espagne est une équipe en reconstruction au milieu de terrain. Elle a perdu son identité de jeu qui faisait sa force. Ils sont favoris car ils sont tenants du titre mais vont-ils assumer ce statut ? Je n’en suis pas certain. » Début de réponse le 13 juin face aux Tchèques, à Toulouse. Et la veille pour l’Allemagne face l’Ukraine.