RMC Sport

Euro 2016: la grande première de l’Albanie

Lorik Cana (au centre), capitaine de l'albanie

Lorik Cana (au centre), capitaine de l'albanie - AFP

Qualifiée aux dépens du Danemark et de la Serbie, l’Albanie va disputer en France sa première grande compétition internationale. Un Euro où les partenaires de Lorik Cana, qui retrouveront les Bleus dans le groupe A, auront l’objectif de passer le premier tour.

A 32 ans, il est toujours là. Fidèle au poste, solide. Capitaine de route comme de jeu. Vieille connaissance de la Ligue 1, où il a évolué à Paris et à Marseille avant de revenir à Nantes cette saison après cinq ans à l’étranger, Lorik Cana va vivre au moins trois matches très particuliers sur les pelouses françaises au mois de juin. Douze ans après ses débuts en sélection nationale, le capitaine albanais va mener ses troupes lors de l’Euro 2016. La première grande compétition internationale disputée par ce pays en manque de passé footballistique.

En progrès constants ces dernières années, l’Albanie s’invite enfin à la table des grands après un parcours héroïque lors des éliminatoires. Deuxièmes de leur groupe derrière le Portugal avec 4 victoires, 2 nuls et 2 défaites, les hommes du coach italien Gianni De Biasi ont réussi plusieurs performances sur la route de leur qualification : une victoire au Portugal et deux nuls contre le Danemark.

Un meilleur buteur… défenseur

Ils auront également profité de la rencontre arrêtée en Serbie, match finalement gagné 3-0 sur tapis vert. Sans oublier sa victoire à domicile contre la France (1-0) et le nul obtenu contre les mêmes Bleus à Rennes, les deux fois en amical. Ça ne garantit rien pour la compétition mais ça raconte un collectif en amélioration et qui sera motivé pour enquiquiner le plus possible ses adversaires.

Avec une formule qui a fait ses preuves en éliminatoires, basée sur une défense solide (5 buts encaissés) et une attaque qui demande à devenir vraiment plus efficace (10 buts marqués, dont les 3 du match gagné sur tapis vert contre la Serbie, pire total des équipes qualifiées même si elle n’avait que 8 matches éliminatoires à disputer contre 10 pour la plupart des autres) pour espérer poursuivre la progression. Lors des qualifications, un seul joueur, le défenseur Mërgim Mavraj, aura marqué plus d’un but. L’Albanie n’a pas de tueur devant. A l’Euro, ça risque de leur coûter cher. Trois petits matches et puis s’en va ? Sauf surprise, ça devrait être l’idée.

>> Euro 2016 : Une première pour l'Albanie, la Roumanie de retour

>> Qualifs Euro 2016 : un bus de la Serbie caillassé en Albanie

>> Les fiches des 24 équipes de l'EURO 2016