RMC Sport

Euro 2016: le "groupe de la mort" de la France vu par les anciens Bleus

Andrea Barzagli et Blaise Matuidi

Andrea Barzagli et Blaise Matuidi - AFP

Si la France peut hériter ce samedi d’un groupe facile avec, par exemple l’Ukraine, l’Albanie et la Slovaquie, les Bleus pourraient, à l’inverse, tomber sur une poule avec des adversaires bien plus dangereux. Un scénario envisagé par quatre anciens joueurs qui ont écrit les plus belles pages de l’équipe de France.

Bernard Diomède (champion du monde 1998) : France-Italie-Suède-Eire

« C’est un tirage qui est toujours difficile... Il y a une histoire entre la France et l’Italie. Ce sont toujours des revanches interminables et l’Italie est toujours difficile à jouer. Ensuite, la Suède forcément. Comme il l’a dit, Zlatan (Ibrahimovic, ndlr) sera « à domicile ». Mais il sera à l’extérieur et tout le monde sera derrière la France. Enfin, la République d’Irlande. Tout le monde se rappelle de l’épisode de la main. Il y aura une petit revanche de leur part même si ce n’est plus les mêmes joueurs ni le même entraineur. »

Jérôme Rothen (13 sélections) : France-Italie-Islande-Hongrie

« Mon pire tirage ? Bien entendu l’Italie. C’est la seule équipe peut-être favorite de la compétition à être dans le chapeau 2. Donc l’Italie, sans aucun doute. L’Islande parce qu’elle a été surprenante, elle est sortie d’un groupe très difficile, avec les Pays-Bas, la Turquie et la République Tchèque. Ils ont toujours bien rivalisé, voire battu ces équipes-là. Et puis la Hongrie. Même si elle est passée par les barrages, c’est une équipe jeune, avec un vrai dynamisme, un vrai groupe. Je pense qu’ils seront très difficiles à manœuvrer. »

Manuel Amoros (champion d’Europe 1984) : France-Italie-Suède-Turquie

« Le plus compliqué, ce serait de tomber contre l’Italie. C’est toujours une équipe très difficile à jouer et puis c’est un grand d’Europe. La Suède serait compliquée parce qu’on connait le joueur qui joue au PSG et à qui ce match-là tiendrait à cœur. Enfin, la Turquie, revancharde, qui n’a pas disputé un championnat d’Europe depuis longtemps... C’est un tirage compliqué et difficile mais j’espère que ce ne sera pas celui-là pour l’équipe de France. »

Maxime Bossis (76 sélections) : France-Italie-Pologne-Eire ou Irlande du Nord

« Il faut éviter l’Italie même si elle réussit plutôt bien aux Bleus depuis de longues années. Mais même si ses joueurs sont un petit peu en baisse, l’Italie reste un grand d’Europe. Ensuite, la Pologne qui n’a rien à perdre avec Zbigniew Boniek (troisième au Ballon d’Or 1982 et vainqueur de la Ligue des champions 1985), le président de cette fédération polonaise... Ils retrouvent la compétition, ils ont un riche passé même si l’équipe aujourd’hui est un peu plus jeune. Et puis la dernière, l’Eire ou l’Irlande du Nord (toutes les deux dans le chapeau 4), jamais facile à battre, quel que soit le lieu et la date. »

dossier :

Euro 2016