RMC Sport

Euro 2016 : Lewandowski toujours muet... à cause des arbitres ?

Robert Lewandowski

Robert Lewandowski - AFP

A la veille du quart de finale face au Portugal, ce jeudi (21h), le sélectionneur polonais a mis la pression sur l'arbitre en déplorant le traitement réservé par les défenseurs à son buteur Robert Lewandowski, toujours muet depuis le début de l'Euro.

Certes, le football se joue à onze contre onze, avec les remplaçants, le staff et les supporters pour compléter le tableau. Mais le premier quart de finale de l'Euro 2016, qui se joue ce jeudi et met aux prises la Pologne au Portugal au stade Vélodrome de Marseille (21h), sera l'occasion d'un match dans le match entre deux stars de ce championnat d'Europe des nations.

A voir aussi >>> Larqué sur Lewandowski : "Il vaudrait mieux qu'il soit au rendez-vous"

Victime du « jeu à la limite » des adversaires

D'un côté il y a Cristiano Ronaldo, sauveur de la patrie contre la Hongrie (deux buts, une passe décisive) et contre la Croatie (un tir décisif repris par Quaresma). De l'autre, Robert Lewandowski, capitaine et buteur attitré de la Pologne, mais muet et très discret depuis le début du tournoi. Un rendement en deçà de ce que l'attaquant accomplit en temps normal en sélection et avec le Bayern Munich. Mais pas de quoi inquiéter Adam Nawalka : « Lewandowski est un des meilleurs attaquants au monde. Pour moi, c’est même le meilleur n°9 ».

« Il est toujours marqué de très près et nos adversaires essaient toujours de l’empêcher de jouer avec un jeu à la limite, mais il a toujours répondu présent », a ajouté le sélectionneur, pointant certaines interventions rugueuses contre l'attaquant de 27 ans. Face à la Suisse en huitième de finale, Robert Lewandowski a notamment subi un énorme tacle illicite de Fabian Schär et a mis plusieurs minutes avant de pouvoir reprendre sa place.

L'arbitre sous pression ?

Cette dernière action, Adam Nawalka ne l'a visiblement pas oubliée. Le technicien a déclaré, ving-quatre heures avant Pologne-Portugal : « Les arbitres devraient faire attention aux fautes méchantes en général dans le football, assurer la sécurité des joueurs. Il faut prendre des mesures très rapides pour prévenir ce genre de situations, ne pas hésiter à sortir les cartons jaunes et les cartons rouges ».

Une façon de mettre la pression sur l'Allemand Felix Brych, qui arbitrera les débats à Marseille ? Fernando Santos, le sélectionneur du Portugal, ne s'en offusque pas : « Je ne crois pas que les arbitres puissent subir des pressions ou être influencés à ce niveau de compétition. Je suis sûr qu'ils seront excellents et à la hauteur ». Une chose est sûre, ils seront très observés.

Nicolas Bamba