RMC Sport

Euro 2016 - Mickaël, agent de sécurité au Vélodrome : "On avait juste nos bras et une corde"

-

- - AFP

Mickaël, 22 ans, figurait parmi les agents de sécurité du Stade Vélodrome, samedi lors du match Angleterre-Russie (1-1) du groupe B de l’Euro 2016 à Marseille. Dans les Grandes Gueules du Sport sur RMC, il a raconté les incidents entre supporters russes et anglais qui ont émaillé l’après-match.

Mickaël, 22 ans, est agent de sécurité à Marseille. Il était au Stade Vélodrome samedi pour le choc du groupe B Angleterre-Russie (1-1). Témoin des graves incidents qui émaillé cette première rencontre à haut risque lors de l’Euro 2016, il a raconté sa triste soirée dans les Grandes Gueules du Sport, ce dimanche matin sur RMC.

« Je ne comprends pas qu’on ait mélangé les supporters russes et anglais dans le virage sud. On était une lignée d’agents de sécurité avec un cordage afin de tenir les deux groupes. Ça s’est bien passé pendant tout le match. Mais on savait que ça allait péter à la fin, parce qu’il y avait déjà eu des altercations. Mais nous, on n’est pas formé au hooligalisme.

Ça fait trois ans et demi que je travaille avec les supporters marseillais au Vélodrome dans les deux virages. C’est vrai qu’il y a eu des interdictions de stade, mais ça n’a rien à voir avec les gars qui étaient préparés, cagoulés, avec des barres en fer pour certains à l’extérieur du stade. Nous on n’a pas de moyens. On a juste nos bras et une corde. Les hooligans, eux, étaient prêts à en découdre.

A lire aussi>> Euro 2016 : des échauffourées au Vélodrome, une bagarre à Nice

« J’ai vu des enfants se faire piétiner »

J’ai eu des amis blessés. On s’est pris pas mal de projectiles. L’infirmerie du virage sud était pleine à craquer. On a eu peur. J’ai vu des enfants se faire piétiner. Avec toute cette masse d’Anglais en train de s’agglutiner sur cette grille entre le virage sud et la tribune Jean-Bouin, ça aurait pu mal finir. Heureusement que la sécurité privée et la police, nous avons vite réagi.

Je n’ai pas connu les incidents en 1998. Mais cela fait plusieurs mois qu’il y a des réunions avec l’UEFA pour cet Angleterre-Russie. On nous a montré des archives. Je ne comprends pas pourquoi pas l’Angleterre est encore venue jouer à Marseille. On aurait pu mettre le match ailleurs. »

A lire aussi>> Euro 2016 : Turquie-Croatie, un match à risque aujourd’hui à Paris