RMC Sport

Euro 2016 : Objectif matches-couperets pour la Suisse

Les Suisses remercient leur public après leur qualification pour l'Euro

Les Suisses remercient leur public après leur qualification pour l'Euro - AFP

Pour sa quatrième participation à l’Euro, l’équipe de Suisse tentera d’obtenir ce qu’elle n’a jamais réussi lors de ses trois premiers passages : passer premier tour. Entre le changement de formule de la compétition et la qualité du groupe suisse, cette mission semble loin d’être impossible dans un groupe où les Helvètes affronteront la France, la Roumanie et l’Albanie.

On a beau héberger les sièges de la Fifa et de l’UEFA, on n’en est pas pour autant le centre du football mondial ou continental. Demandez donc à la Suisse. Pays hôte des instances du ballon rond, la Confédération helvétique n’a jamais eu de résultats à la hauteur de ce statut symbolique. Question de manque de talent.

A l’Euro, le bilan frôle même le catastrophique : trois participations (1996, 2004 et 2008 à domicile) pour une seule victoire et aucune qualification pour les matches à élimination directe. Un néant que les hommes de Vladimir Petkovic – qui a succédé à Otmar Hitzfeld après le Mondial brésilien à l’été 2014 – ont bon espoir d’effacer avec un Euro en France qui va accueillir 24 équipes et offrira pour la première fois des huitièmes de finale.

Ils ont fait le boulot lors des qualifications

Eliminée par l’Argentine à ce stade lors de la Coupe du monde 2014, après un premier tour où les Bleus lui avaient donné une leçon (5-2), la Suisse vise au moins aussi bien dans la compétition européenne. Avec plusieurs joueurs de qualité, les Gökhan Inler, Granit Xhaka ou encore Xherdan Shaqiri, et un collectif qui cultive l’héritage laisse par Hitzfeld, elle a largement les moyens d’atteindre l’objectif. Ses qualifications n’auront incité ni à l’optimisme ni au pessimisme.

Placés dans le groupe de l’Angleterre en qualifications, les Suisses ont fait le boulot en prenant la deuxième place avec 7 victoires et 3 défaites en 10 matches. Ses revers ? Deux contre des Anglais en grande forme et un en Slovénie. Du logique, quoi. C’est un peu le problème de la Suisse. Jamais surprenante dans le bons sens en compétition. Cela va-t-il enfin prendre fin à l’Euro ?

>> Euro 2016 : l'Espagne et la Suisse réservent leurs billets

>> Euro 2016 : le onze-type des qualifs

>> Les fiches des 24 équipes de l'EURO 2016