RMC Sport

Euro 2016 - Tirage, sécurité, Platini : les attentes de Lambert

Jacques Lambert

Jacques Lambert - AFP

Président du comité d’organisation de l’Euro 2016, Jacques Lambert estime que le tirage au sort le 12 décembre à Paris va lancer la compétition, peut-être en présence de Michel Platini. Il va aussi rediscuter de la sécurité avec le ministère après les attentats.

Jacques Lambert, êtes-vous impatient d’être au tirage au sort de l’Euro 2016 samedi prochain ?

Non, on n’est pas impatient. De toute façon, cette date est programmée depuis longtemps sur nos agendas. On prend les dates les unes après les autres, comme elles arrivent. C’est vrai, ce tirage au sort va dessiner la compétition pour de bon. Le 12 décembre au soir, on aura le programme des matchs de groupe. C’est quand même 36 matchs sur 51. Chaque équipe va savoir qui elle va rencontrer, la France notamment. Chaque ville va connaître les matchs et les équipes qu’elle va accueillir. Pour les supporters, pour les Français, c’est vraiment la compétition qui prend tournure.

C’est une étape supplémentaire…

Effectivement, c’est une étape qui va beaucoup compter pour le public, les Français, les fans. C’est bien parce que ça nous permet d’entamer ces six derniers mois avec des objectifs clairs : organiser un Euro sûr mais faire la fête. Sur ces bases-là, je pense que tous les Français vont pouvoir nous suivre.

Le risque terroriste existait déjà, mais ressentez-vous plus de fébrilité ou au contraire de maîtrise après les attentats du 13 novembre ?

Ni fébrilité, ni maîtrise. Plus de pression, oui, incontestablement. Et c’est normal parce qu’on a vu ce 13 novembre combien le risque était présent et combien il pouvait causer des dégâts humains considérables. C’est vrai, on vit avec ce risque depuis qu’on a commencé l’élaboration du dispositif de sécurité. Les attentats de janvier avaient déjà fait monter d’un cran cette pression. Elle est montée encore un petit peu plus, mais elle ne nous conduit pas à remettre en cause tout ce que nous avons élaboré avec le ministère de l’Intérieur.

Allez-vous augmenter les mesures de sécurité ?

On a des améliorations à faire, des enseignements à tirer de ce qu’il s’est passé au Stade de France. Il ne faut jamais penser qu’on est parfait. On va le décider, dès que les services de sécurité sous l’autorité du ministère de l’Intérieur auront terminé la Cop 21, qui était prioritaire. On a encore six mois de travail devant nous. C’est beaucoup. On peut encore décider beaucoup de choses. Mais il faut le faire sereinement. Il ne faut pas se précipiter.

Avez-vous l’espoir que Michel Platini soit à vos côtés le 12 décembre ?

Le Tribunal arbitral du sport doit se prononcer dans les prochains jours, pour décider s’il maintient ou annule la suspension de 90 jours dont Michel Platini est actuellement l’objet. Si cette suspension est annulée, Michel pourrait effectivement être présent. A titre personnel, c’est plus qu’un souhait, c’est un grand espoir.

dossier :

Euro 2016

la rédaction avec JRe