RMC Sport

Euro 2021: héros de l'Autriche, Baumgartner avait un "mal de crâne" à cause d'un choc

Le buteur autrichien Christoph Baumgartner, qui a offert à l'Autriche sa première qualification pour les 8e de finale de l'Euro, a expliqué avoir ressenti un fort "mal de crâne" après un choc qui l'a contraint à quitter le terrain face à l'Ukraine.

Le héros de l'Autriche, ce lundi, s'appelle Christoph Baumgartner, unique buteur (21e) d'un match contre l'Ukraine (1-0) dont il allait disparaitre quelques instants après un KO, victime d'un choc qui allait finir par le contraindre à quitter ses partenaires une douzaine de minutes plus tard.

Après avoir marqué, "j'ai ressenti de plus en plus de pression sur la tête au fil des minutes", a-t-il expliqué à la télévision autrichienne ORF. "J'ai vraiment mal au crâne (...) mais un jour comme celui-ci, je l'accepte volontiers", a souri le joueur de 21 ans, se disant "comblé". "Je n'arrive pas encore à réaliser", a-t-il encore ajouté. "Nous sommes entrés dans l'histoire, mais l'histoire n'est pas encore terminée."

Le sélectionneur autrichien s'est voulu rassurant

Christoph Baumgartner a ouvert le score à la 21e minute, après un choc tête contre tête avec le défenseur ukrainien Ilya Zabarnyi, en reprenant le ballon sur un corner tiré par David Alaba. Il a toutefois dû céder sa place peu après, visiblement secoué, quittant le terrain une grosse poche de glace sur la tempe. Il a ensuite pu assister "à la deuxième mi-temps du match depuis les tribunes", a précisé à l'AFP une porte-parole de la Fédération.

"Il va bien", a précisé le sélectionneur de l'équipe, Franco Foda, devant la presse. "Heureusement, il est resté sur le terrain" dans un premier temps "mais après, il avait la tête qui tournait et il valait mieux qu'il sorte". Cet incident survient alors que le syndicat mondial des joueurs (Fifpro) a déploré la semaine dernière que le Français Benjamin Pavard n'ait pas été remplacé après avoir été heurté au visage face à l'Allemagne.

Pavard s'était effondré sous la violence du choc, survenu à l'heure de jeu, sa tête subissant un deuxième impact en heurtant le sol. Il avait néanmoins pu se relever et, après une évaluation médicale de quelques minutes, avait repris la partie. Le médecin a par la suite écarté le diagnostic de commotion cérébrale, selon l'UEFA.

QM avec AFP