RMC Sport

Euro 2021: l’UEFA se défend et change son logo aux couleurs LGBT

Face au tollé suscité par son refus d’afficher les couleurs arc-en-ciel sur le stade de Munich, l’UEFA, alors qu’elle s’en était bien gardée jusqu’à présent, s’est elle-même parée des couleurs de la communauté LGBT.

Il fallait bien ça pour que l’UEFA réagisse. La polémique engendrée par son refus de laisser le stade de Munich s’illuminer aux couleurs de la communauté LGBT pour recevoir la Hongrie a pris une énorme ampleur, obligeant des diplomates et des marques allemandes à dimension internationale à se positionner très fortement contre une décision jugée regrettable par la présidence française dans la matinée.

Voyant le sujet lui échapper, tiraillée entre deux impératifs - tenir la politique à distance et promouvoir des valeurs égalitaires - qui exposent sa fragilité dans cette affaire, l’UEFA a publié un communiqué où elle se dit "fière de porter les couleurs de l’arc-en-ciel".

>> Euro 2021: les infos en direct

"C'est un symbole qui incarne nos valeurs fondamentales et qui promeut tout ce en quoi nous croyons: une société plus juste et égalitaire, tolérante envers tous, quels que soient leur origine, leurs croyances ou leur sexe", écrit-elle. Des valeurs égalitaires que le stade de Munich n’aurait pas le droit de s’approprier ce mercredi, selon l’UEFA.

La Hongrie adopte des mesures anti-LGBT

De quel droit ? Pour quelle raison ? "Certains ont interprété comme 'politique' la décision de l'UEFA de rejeter la demande de la ville de Munich d'illuminer le stade de Munich aux couleurs de l'arc-en-ciel pour un match de l'Euro 2020. Au contraire, la demande elle-même était politique, liée à la présence de l'équipe de football hongroise dans le stade pour le match de ce soir contre l'Allemagne", se défend l’UEFA.

En décidant de trancher en faveur de la Hongrie et de son régime autoritaire dans un premier temps, puis en encerclant son logo des couleurs arc-en-ciel face à l’avalanche de critiques, l’UEFA assure, elle, ne pas faire de politique. "Pour l'UEFA, l'arc-en-ciel n'est pas un symbole politique, mais le signe de notre engagement ferme en faveur d'une société plus diverse et inclusive", justifie la Confédération européenne.

La Hongrie a adopté mardi dernier un texte interdisant la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs, suscitant l'inquiétude des défenseurs des droits, alors que le gouvernement souverainiste de Viktor Orban multiplie les stigmatisations visant la communauté LGBT, l'exposant à une plus grande discrimination dans un environnement déjà très hostile.

QM