RMC Sport

Euro 2021: la Belgique envoie la Finlande en salle d’attente

Pendant longtemps, la Finlande a cru tenir sa qualification pour les huitièmes de finale de l'Euro 2021. Battue par la Belgique (2-0), elle est en ballottage parmi les troisièmes de groupe.

Le rêve a finalement tourné au cauchemar. La Finlande, dominée (2-0) à Saint-Pétersbourg (Russie), a longtemps tenu la Belgique en respect, et ce match nul qui lui permettait de se qualifier en huitièmes de finale de cet Euro. Tout s’est écroulé dans le dernier quart d’heure pour les hommes de Markkus Kanerva, lorsque le gardien des hiboux grands-ducs, Hradecky, irréprochable pendant 75 minutes avec quelques arrêts de grande classe pour repousser les assauts belges, a marqué contre son camp (74e). Sur un corner, Thomas Vermaelen a placé une tête piquée décroisée qui heurtait la transversale, le ballon revenant ensuite sur Hradecky, surpris. Malchanceux, aussi.

La Finlande doit patienter pour être fixée sur son sort

"Il s'agit du match le plus important de notre histoire. Un grand rêve peut se réaliser, à savoir la qualification. C'est entre nos mains", prévenait le sélectionneur finnois, Markkus Kanerva. Ce grand rêve, les Finlandais l’ont serré très fort, avec un bloc bien compact pour ne pas laisser d’espaces à exploiter au feu follet Belge Eden Hazard et son maestro de coéquipier Kevin De Bruyne, alignés ensemble pour la première fois de la compétition, ce lundi. Le plan de jeu a longtemps tenu face à des Belges trop timorés en début de rencontre, puis beaucoup plus incisifs par la suite. Hradecky a longtemps retardé l’échéance, en multipliant les parades (42e, 58e, 63e).

La technologie également, la VAR ayant refusé, pour un hors-jeu peu évident, de quelques millimètres seulement, l’ouverture du score de Romelu Lukaku (67e). Frustré par cette décision, l’attaquant de l’Inter a pris son mal en patience. Et c’est bien lui qui a fait le break. Servi dos au but au point de penalty, Lukaku s’est retourné pour ajuster Hradecky d’un tir puissant du droit (81e), avant de quitter ses partenaires (84e), le sentiment du devoir accompli. Car si la Belgique était déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, il lui fallait encore assurer la première place de son groupe. La Belgique sait qu’elle jouera son huitième de finale à Séville, mais elle ne connaît pas encore l’identité de son adversaire. Quant à la Finlande, elle va devoir patienter en salle d’attente, derrière l’Ukraine, qui se trouve dans le même cas.

QM