RMC Sport

Euro 2021: le message pacifique et politique de Mats Hummels après le "Rainbow gate"

Avec un t-shirt spécial pour l'occasion, le défenseur allemand Mats Hummels a regretté la décision de l'UEFA tout en exprimant ses convictions concernant le combat contre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle, partout dans le monde.

En refusant à la ville de Munich d'éclairer son stade aux couleurs arc-en-ciel en signe de protestation contre la politique de la Hongrie sur les minorités sexuelles, l'UEFA a déchaîné mardi les critiques et suscité un mouvement de solidarité en Allemagne, à la veille d'un match de l'Euro entre les deux pays qui s'annonce tendu mercredi (21h).

"Les sportifs peuvent s'emparer de ces sujets"

En conférence de presse de veille de match, Mats Hummels portait un t-shirt tiré de la collection Pride Month de l’équipementier de la Nationalmannschaft, avec ce slogan: Love Unites (l’amour unit). Réagissant à ce que tout le monde appelle déjà le "Rainbow gate" en Allemagne, le défenseur allemand a dit ceci, concernant la polémique.

"J’aurais aimé, mais l’UEFA a ses raisons, a-t-il évacué. Le plus important, c’est qu’on parle de ce sujet en public. Un joueur de NFL vient de faire son coming-out. On attendait ça depuis longtemps dans ce championnat. Or, ça ne devrait pas être un problème. Grâce aux réseaux sociaux, les sportifs peuvent s’emparer de ces sujets et aider à changer les mentalités. C’est ce qu’on fait dans notre équipe, à l’image de Manu (Neuer, qui portera encore son brassard de capitaine aux couleurs de l’arc en ciel face aux Hongrois). C’est un signal positif que beaucoup de joueurs soient conscients de leurs responsabilités."

La fureur munichoise

Pour manifester symboliquement son opposition à une loi jugée discriminatoire contre les homosexuels, votée la semaine dernière par la parlement de Budapest, Munich avait demandé à l’UEFA l’autorisation d’illuminer la stade aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT. Mais la réponse négative est tombée ce mardi. L’instance européenne, en tant qu'"organisation politiquement et religieusement neutre", refuse de véhiculer un message visant spécifiquement un pays ou un gouvernement.

Une avalanche de critiques s’est depuis abattue sur l’UEFA, dont la décision a provoqué la colère de Munich. "Je trouve honteux que l'UEFA nous interdise, ici à Munich, d'envoyer un signal pour le cosmopolitisme, la tolérance, le respect et la solidarité avec les personnes de la communauté LGBT", a dénoncé le maire social-démocrate de la ville, Dieter Reiter. Il a reçu le soutien de plusieurs clubs et joueurs, dont le Français Antoine Griezmann.

QM avec JS