RMC Sport

Euro: un tableau final déséquilibré ?

La phase de poules de l'Euro 2021 touche à sa fin, et les deux parties du tableau final se dessinent. Problème: l'une semble bien plus dense que l'autre.

Il y a le vieil adage qui dit que pour être champion, il faut battre tout le monde. Et puis il y a la réalité: parfois, un peu de réussite permet d'éviter les principaux rivaux jusqu'en quart de finale, voire en demie, et de se hisser dans le dernier carré sans trembler. Cet Euro 2021 pourrait en être la démonstration.

Alors que la phase de poules s'achèvera mercredi soir avec le match des Bleus contre le Portugal (21h), se dessine pour l'heure un tableau final plutôt déséquilibré. Avec un côté bien plus dense et relevé que l'autre.

Un parcours de la mort pour les Belges et les Italiens ?

On trouve déjà dans cette première partie de tableau l'Italie et l'Autriche, adversaires en huitièmes, ainsi que la Belgique (qui se rencontreront potentiellement en quart). Deux prétendants au titre, plus une équipe très correcte, auxquels il faudra ajouter le 1er du groupe F (France, Allemagne ou Portugal), le 2e du groupe D (probablement l'Angleterre ou la République tchèque), le 2e du groupe E (qui pourrait bien être l'Espagne), et deux troisièmes de groupes.

Ce qui veut dire que dans un scénario de la mort, l'Italie pourrait trouver sur son chemin l'Autriche, puis la Belgique, puis la France, avant même la finale.

Dans l'autre partie de tableau, on trouve pour le moment le Pays de Galles et le Danemark qui s'affronteront en huitièmes, et les Pays-Bas. Ils seront rejoints par le 1er du groupe E (dont la Suède est leader), le 1er du groupe D (République tchèque ou Angleterre), le 2e du groupe F (France, Allemagne, Portugal), et deux troisièmes de groupes.

Dans un monde idéal pour eux, les Néerlandais pourraient donc jouer contre la Slovaquie puis le Danemark ou le Pays de Galles, avant de retrouver enfin une équipe de renom en demie.

C.C.