RMC Sport

Ibrahimovic, un modèle d’intégration "plus suédois que les Suédois"

Alors que la Suède est confrontée à une arrivée massive d’immigrés, Zlatan Ibrahimovic apparaît comme le symbole d’une intégration réussie dans son pays. L’attaquant du PSG fait la fierté de ses compatriotes à la veille du barrage aller face au Danemark à Malmö pour l’Euro 2016. Reportage sur la terre natale de la star du PSG.

Zlatan Ibrahimovic parle très rarement de politique. Pourtant, il y a quelques semaines, l’attaquant suédois a été propulsé bien malgré lui sur ce terrain lorsque la question de l’accueil des migrants s’est posée en Suède, deuxième pays européen à accueillir le plus de réfugiés et de demandeurs d'asile derrière l’Allemagne (190.000 en 2015, un chiffre énorme pour un pays de 10 millions d’habitants).

Pour convaincre les sceptiques, c’est la star du Paris Saint-Germain que le ministre de l’immigration suédois, Morgan Johansson, a pris en exemple : « Nous sommes tous si fiers de Zlatan et nous devons nous rappeler que ceux qui viennent ici maintenant peuvent devenir les Zlatan de 2030. »

Forsberg : « Une idole pour tout le monde »

Ibra est un enfant de Rosegard, quartier de Malmö, composé essentiellement d’immigrés, réputé pour être l’un des plus pauvres et des plus difficiles de Suède (seulement 38% des habitants ont un emploi). Né d’un père bosnien-musulman et d’une mère croate-catholique qui ont quitté leur pays pour s’installer à Malmö, il incarne aujourd’hui l’exemple parfait de réussite sociale. « C’est une vraie idole pour tout le monde, note l’ailier international Emil Forsberg. Il est parti de presque rien et il est aujourd’hui un des meilleurs joueurs du monde. Le parcours de Zlatan montre que tout est possible. »

Ibra n’a pas toujours fait l’unanimité. Il y a quelques années, son image, notamment, n’était pas du goût des élus du parti anti-immigration des Démocrates de Suède, lesquels ne le trouvaient pas assez « suédois » dans son attitude. « Il a divisé les Suédois au début de sa carrière, confirme Mathias Lühr, journaliste pour le journal Expressen. Mais aujourd’hui, il jouit d’une immense popularité. Tout le monde lui est reconnaissant de ce qu’il a apporté au football suédois, du joueur qu’il est. En cette période où les migrants viennent en Suède et où on les accueille, il est plus important que jamais. Il est certainement le plus suédois des Suédois. » Un confrère appuie : « Même si certains hommes politiques ont dit des mauvaises choses sur lui, Zlatan a toujours été vu comme un vrai Suédois », soutient Daniel Krtistofferson.

Ibrahimovic : « J’ai ouvert beaucoup de portes aux enfants en Suède »

Une réussite qui pèse donc encore plus lourd en cette période particulière. « Ici, il représente beaucoup pour les immigrés », note l’ancien Rennais Ola Toivonen. S’il s’épargne tout engagement politique, l’intéressé est fier d’être un modèle de réussite pour les jeunes : « C’est génial qu’ils essaient de m’imiter et qu’ils essaient même de faire encore mieux, se félicite Ibra. Je suis un exemple pour eux, j’ai ouvert beaucoup de portes aux enfants en Suède. Tu peux être différent et réussir quand même, qu’importe d’où tu viens, qui tu es ou ce que tu fais. »

La légende d’Ibrahimovic pourrait encore grandir dès samedi avec le barrage aller explosif face au Danemark. Et pour cette fois, l’objectif est d’emmener les Suédois hors de leurs frontières, en France, pour l’Euro 2016.

la rédaction avec Nicolas Jamain à Malmö (Suède)