RMC Sport

Le bel élan de solidarité autour de la fresque de Rashford, sanctuaire de la tolérance

Une foule s'est pressée mardi soir devant la fresque murale peinte, près de Manchester, en l’honneur de Marcus Rashford lors d'une manifestation pour dénoncer le racisme. Celle-ci avait été vandalisée après le tir au but manqué par le Mancunien en finale de l'Euro 2021.

"Tu es mon héros", "Nous sommes fiers de toi"... Quand l’amour recouvre la haine. A Withington (nord de l'Angleterre), où une fresque murale peinte en l'honneur de Marcus Rashford a été recouverte de graffitis racistes, des anonymes venus en nombre, par centaines, ont collé des messages de soutien et de réconfort tous adressés aux trois joueurs anglais victimes d’insultes abjectes, dont Rashford, après la défaite en finale de l'Euro 2021 de l’Angleterre, dimanche dernier.

La rue Moorfield a été fermée à la circulation pour que le public puisse admirer la fresque et les messages de soutien, rappelant à Rashford et à ses coéquipiers des Three Lions, Bukayo Saka et Jadon Sancho, que la grande majorité des Anglais sont toujours derrière eux, rapporte la presse anglaise. Le lieu est rapidement devenu un sanctuaire, celui de la tolérance et de la paix. Des larmes ont même été versées. Tout ça pour un match de football, un penalty raté.

Les personnes présentes ont communié dans la paix et la tolérance
Les personnes présentes ont communié dans la paix et la tolérance © @AFP

La ville de Manchester se soulève pour son joueur

"Dégoûtée" par les propos contre Rashford et ses co-équipiers, Kate Caine, employée d'une collectivité locale, s'est dite "fière" de ce que l'attaquant de la ville a "fait pour le pays". "Il a besoin du soutien de tout Manchester pour lui montrer qu'on apprécie immensément tout ce qu'il a fait", a déclaré Victoria Schofield, une étudiante de la ville. Marcus Rashford, a expliqué lundi soir à quel point il était désolé d'avoir raté son tir au but, mais a affirmé qu'il "ne (s'excuserait) jamais d'être celui qu'il est".

Les messages d'amour recouvrent la haine
Les messages d'amour recouvrent la haine © @AFP

"Je suis Marcus Rashford, un homme noir de 23 ans originaire de Withington et Wythenshawe, dans le sud de Manchester. Si je n'ai rien d'autre, j'ai ça", a écrit l'attaquant star dans un très émouvant message sur Twitter. Le joueur a également tweeté une photo de cette fresque en noir et blanc, où les graffitis ont été recouverts de drapeaux anglais ou de messages multicolores, souvent en forme de cœur.

Lors d'un conseil des ministres, mardi, le Premier ministre Boris Johnson a déploré les commentaires racistes contre les trois joueurs, jugeant que "ces abus sont totalement honteux et ont émergé des endroits les plus sombres d'internet". Il devait rencontrer en début de soirée des représentants des sociétés de réseaux sociaux, auprès desquels il va "réitérer le besoin urgent d'action, avant l'entrée en vigueur de lois plus strictes" au Royaume-Uni.

QM