RMC Sport

OM-Feyenoord: comment les autorités vont gérer les supporters néerlandais

Après sa défaite à l'aller (3-2), l'OM affrontera jeudi soir le Feyenoord Rotterdam au Vélodrome en demi-finale retour de Ligue Europa Conférence, en présence d'au moins 3.200 supporters du club néerlandais. Pour que le déplacement des visiteurs se passe le mieux possible, les autorités ont réfléchi, selon nos informations, à un dispositif particulier.

Marseille se prépare à accueillir les supporters du Feyenoord. Et ils arriveront en nombre, puisque le club néerlandais a obtenu un quota de 3.200 billets pour la demi-finale retour de Ligue Europa Conférence, ce jeudi au Vélodrome (21h). Le règlement de l’UEFA impose en effet aux clubs qui reçoivent de mettre à disposition des supporters adverses l’équivalent de 5% de la capacité du stade.

Parmi ces 3.200 fans, environ 500 sont des supporters jugés "à risque", et ils seront donc particulièrement surveillés. Les Néerlandais ont prévenu que le Feyenoord attirait aussi généralement des supporters "sans billet", qui chercheront peut-être à s’en procurer au marché noir mais qui ont de toute façon l’habitude de se déplacer sur le lieu d’un match de leur équipe. Les autorités ont donc mis un dispositif particulier en place pour faire en sorte de sécuriser au maximum ce déplacement.

Une fan zone avec DJ, boissons... et surveillants de baignade

Selon nos informations, une "fan zone" pour les fidèles du Feyenoord sera installée au niveau des plages du Prado (à hauteur de la statue du David). Les autorités ont souhaité inciter au maximum les supporters néerlandais à s’y regrouper et ont donc privilégié un lieu attractif, avec ici la proximité de la mer. Le club de Rotterdam avait indiqué lors de certaines réunions que leurs supporters avaient repéré comme endroit idéal… le Vieux Port, pour se rassembler dans un lieu sympathique et proche des bars et restaurants. Mais le lieu leur a été logiquement déconseillé pour éviter des tensions au cœur de Marseille.

Ce "meeting point" sur les plages du Prado sera agrémenté d’animations pour donner envie aux supporters d’y rester un maximum de temps: DJ, food trucks, boissons, toilettes, et même… surveillants de baignade, au cas où certains fans batave un peu trop alcoolisés prendraient des risques au bord de l’eau et sous le soleil. L’accès à cette fan zone sera libre. Un billet de match n’est pas obligatoire pour y pénétrer.

Pas de cortège néerlandais jusqu'au stade

Concernant l’accès au Vélodrome, les ultras du Feyenoord ont l’habitude, en déplacement, d’effectuer une fan walk, c’est-à-dire de se rendre au stade en marchant et en chantant, comme les supporters marseillais l’ont fait au match aller à Rotterdam avec un cortège très surveillé. Cette option leur a été déconseillée, pour éviter des frictions voire des affrontements sur le chemin, notamment au niveau du rond-point du Prado, où de nombreuses terrasses seront déjà remplies par des supporters marseillais.

Un système de bus et de navettes, avec cette fois-ci présentation obligatoire d’un billet de match pour monter à bord, sera donc organisé. Le trajet se fera sous escorte policière. Ceux qui n’ont pas de billet ne pourront pas voir le match dans la fan zone puisqu’aucun écran géant n’est prévu à cet endroit.  

A l’intérieur du Vélodrome, un cordon sanitaire séparera le parcage des Néerlandais de la tribune Jean-Bouin. La réputation des fans du Feyenoord a contraint l’UEFA et l’OM d’annuler la venue de 6.500 enfants dans le virage nord, pour leur sécurité. Le virage restera donc fermé et à huis clos, sanction prise par l’UEFA suite aux incidents pendant OM-PAOK Salonique au tour précédent.

Des consignes données aux visiteurs

Plusieurs réunions ont eu lieu ces derniers jours, en présence des autorités, des clubs, de représentants de la ville ou de la police néerlandaise, de spécialistes du hooliganisme, etc. Suite à la malheureuse expérience du match contre les Grecs, les autorités locales ont de nouveau fait plusieurs recommandations, cette fois aux supporters néerlandais : ne pas arriver trop tôt sur Marseille, ne pas séjourner en centre-ville mais plutôt ailleurs en Provence, privilégier les déplacements en petits groupes. Les premiers supporters pourraient arriver dès ce mardi ou mercredi, car certains sont aussi là pour faire du tourisme. Ceux jugés les plus chauds débarqueraient sur Marseille plus vraisemblablement le jour même du match.

La préfecture de police des Bouches du Rhône, qui a énormément travaillé sur l’accueil des supporters du Feyenoord, n’a pas souhaité interdire le déplacement des fans néerlandais. Pour plusieurs raisons: le match aller s’est bien déroulé, aux Pays-Bas, avec là aussi une organisation bien rôdée. La préfète Frédérique Camilleri rappelle souvent à ses interlocuteurs que c’est d’abord le droit à la la liberté de déplacement qui doit prévaloir, et qu’une interdiction doit se baser sur des antécédents ou un risque majeur de ne pas pouvoir assurer la sécurité de tous.

Les autorités locales sont également conscientes que l’OM sera régulièrement amené à jouer la coupe d’Europe et que d’autres déplacements de supporters devront être organisés chaque saison. Le club olympien, qui souhaite aussi que ses fidèles puissent se déplacer à l’étranger, comprend d’ailleurs cette logique du donnant-donnant et cette nécessité de devoir accueillir des supporters adverses, avec un maximum de vigilance. Ce genre d’organisation nécessite évidemment un déploiement de forces de police et de moyens humains plus important que tout autre événement, manifestation... ou déplacement présidentiel !

Florent Germain