RMC Sport

Copenhague-Bordeaux: quatre raisons de croire en la qualif' des Girondins

-

- - AFP

Dernier du groupe C de Ligue Europa, Bordeaux peut quand même se qualifier pour les 16es de finale ce jeudi. Il lui faut gagner à Copenhague (21h sur RMC Sport 1) et espérer une victoire du Zénith Saint-Pétersbourg, assuré d'être premier, sur le terrain du Slavia Prague. A priori difficile, mais les Girondins ont des raisons d'y croire.

Bordeaux est sur une belle série

Après un début de saison catastrophique (19e après cinq journées), conduisant notamment au départ de Gustavo Poyet, Bordeaux s'est bien repris. Sous la houlette du duo Eric Bedouet-Ricardo, les Girondins remontent doucement mais sûrement la pente. Depuis leur revers à domicile face à Nice (0-1) le 28 octobre, ils n'ont plus connu la défaite (deux victoires, cinq nuls). De quoi aborder avec confiance ce match décisif pour son avenir européen.

Le coup de pouce du calendrier

Alors qu'on pouvait s'attendre à une ou deux rotations pour préserver des joueurs avant le match à Marseille ce dimanche (21h), le report de la rencontre de L1 au Vélodrome risque de changer la donne. Les Girondins aligneront leur équipe-type à Copenhague. Sans Younousse Sankharé, suspendu, Eric Bédouet et Ricardo vont s'orienter vers un 4-3-3 classique. Andreas Cornelius devrait début la match face à son ancien club, en pointe.

La compo probable: Costil - Sabaly, Koundé, Pablo, Poundjé - Lerager, Otavio, Plasil - Karamoh, Cornelius, Kamano.

Les Girondins seront soutenus

Si la mission s'annonce compliquée, les supporters girondins croient en "l'exploit". Ils seront entre 200 et 300 à Copenhague pour soutenir leur équipe. Une petite affluence est par ailleurs attendue au Parken Stadium, alors que le club danois joue également sa qualification. 15.000 supporters sont annoncés. Bien loin des 38.000 places disponibles.

Copenhague n'est pas impérial à domicile

Le Parken Stadium n'a rien d'une citadelle imprenable. Si les leaders de Superliga n'ont perdu qu'une fois à domicile en championnat cette saison, leur bilan est moins flatteur en Ligue Europa. En phases de poules, ils ont concédé le nul face au Zénith Saint-Pétersbourg (0-0) et ont perdu contre le Slavia Prague (0-1). Et lors de leur parcours en qualification puis en barrages, ils n'ont gagné que deux fois sur quatre chez eux. La tâche n'est donc pas insurmontable pour les Girondins.

A lire aussi >> Rennes-Astana: Pourquoi ce choc est historique pour les Bretons

AA avec NP