RMC Sport

Ligue Europa: battu à Leipzig, l’OM a gâché mais garde espoir pour le quart retour au Vélodrome

L’OM s’est incliné d’une courte tête (1-0) en quart de finale aller de la Ligue Europa sur la pelouse de Leipzig, ce jeudi. Dominés dans le jeu en première période, les Marseillais ont obtenu les meilleures occasions. Une grosse erreur de Pelé a permis aux Allemands d’inscrire l’unique but de cette rencontre.

Une première période rageante

Gênés par la vitesse et la verticalité du jeu allemand sur les phases de transition offensive, les Marseillais ont beaucoup subi en première période. Privés du ballon, les joueurs de Rudi Garcia ont pourtant obtenu les meilleures situations. Agressifs dans le bon sens du terme, ils ont exploité les failles du bloc allemand. Intéressant dans ses déplacements en début de match, Kostas Mitroglou a obligé Gulacsi à repousser une première tentative (9e). Après une longue période à défendre son but, Marseille a sorti la tête de l’eau. Bouna Sarr a réalisé un geste acrobatique et vu sa reprise de volée heurter la barre (41e). Gulacsi a aussi détourné deux frappes consécutives trois minutes plus tard. La suite est moins glorieuse.

Pelé, un but casquette et une série inquiétante

Car à force de pousser, l’OM s’est exposé. Sur la même action, les Allemands se sont projetés à une vitesse impressionnante pour porter le danger dans la surface marseillaise. Servi sur la droite de la surface, Timo Werner s’est facilement débarrassé du jeune Boubacar Kamara avant de décroiser sa frappe pour tromper Pelé. Sur la trajectoire du ballon, le gardien remplaçant de l’OM a réalisé un geste étrange. Le ballon est finalement passé entre ses jambes (46e). Leipzig a marqué sur son premier tir cadré de la partie, juste avant la pause. Terrible. Yohann Pelé, de son côté, a encaissé un cinquième buts sur les cinq derniers tirs cadrés qu’il a subis. Inquiétant.

Du mieux après la pause

Sonné par l‘ouverture du score, l’OM a sonné la révolte après dix minutes de jeu en seconde période. Les Marseillais ont mis le pied sur le ballon et Lucas Ocampos a bien failli tromper Gulasci. Servi par une talonnade astucieuse de Zambo, Ocampos a enroulé du pied droit à bout portant (56e). Le ballon a frôlé le montant du gardien adverse. Une minute plus tard, l’Argentin servait Payet dont la frappe passait juste au-dessus de la transversale (57e). Saignant malgré de nombreux absents, et pas des moindres, Marseille a manqué de justesse technique dans la zone de vérité pour trouver la faille. Leipzig n’avait encore jamais rendu de clean sheet en Coupe d’Europe cette saison. Compte tenu du faible avantage allemand et de la physionomie du match, les motifs d’espoir sont tout de même nombreux dans la perspective du match retour, programmé le 12 avril au Vélodrome (21h05).

QM