RMC Sport

Ligue Europa : le LOSC piteusement éliminé

-

- - AFP

Une semaine après avoir concédé le match nul à domicile (1-1), Lille s’est incliné ce jeudi sur le terrain des Azéris de Qabala (1-0), au 3e tour préliminaire retour de la Ligue Europa. A peine commencé, l’aventure européenne des hommes de Frédéric Antonetti est déjà terminée.

LE TOP

Le bijou d’Ozobic

Un top du côté du LOSC ? Autant tout de suite oublier. Mais contrairement aux Lillois, les joueurs de Qabala ont rendu une belle copie. Plus particulièrement Filip Ozobic, auteur d’un magnifique but à la 34e minute. A 25 mètres des cages de Vincent Enyeama, le milieu de terrain croate s’est retourné et envoyé une frappe imparable. Une réalisation qui permet à Qabala de se qualifier pour les barrages et d’espérer une deuxième participation consécutive à la phase de poules de la Ligue Europa.

A lire aussi >> Revivez le match 

LES FLOPS

Cette fois, Eder n’a pas trouvé la faille

On l’avait laissé en héros au Stade France, le 10 juillet dernier, après une frappe qui avait trompé Hugo Lloris et offert l’Euro 2016 au Portugal. Autant vous dire qu’Eder a dû connaître un sacré ascenseur émotionnel ce jeudi, sur le terrain de Qabala. Pour son retour à la compétition, l’avant-centre portugais était aligné seul en pointe. S’il a comme d’habitude pesé sur la défense, il a fait preuve de maladresse et a surtout manqué de précision sur les trois frappes qu’il a tentées. Ça ne peut pas sourire à chaque fois.

Les choix d’Antonetti

Contrairement à l’aller, Frédéric Antonetti avait décidé de ne pas titulariser Ryan Mendes, pourtant auteur de l’égalisation la semaine dernière dans le Nord (1-1). Mal lui en a pris, puisque son trio d’attaque Lopes-Eder-Bauthéac n’a rien créé, ni réussi. Un mauvais choix de la part de l’entraîneur nordiste, qui a également préféré le jeune Ibrahim Amadou à Rio Mavuba au poste de sentinelle. L’expérience de l’international français (32 ans) n’aurait pourtant pas été de trop pour remettre le LOSC à flots.

A lire aussi >> Une mi-temps à côté, Benzia incisif et de maigres intentions : ce qu’il faut retenir de LOSC – Qabala 

Le coefficient UEFA de la France

On a malheureusement l’impression de se répéter chaque année. Mais les faits sont là : la France a encore beaucoup de soucis à se faire pour son coefficient UEFA. Cinquième avec 43 749 points, elle est plus que jamais sous la menace du Portugal (42 749) et la Russie (42 532). La contre-performance lilloise contre le 3e du dernier championnat d’Azerbaïdjan ne va pas arranger la situation. Au contraire, elle l’aggrave.