RMC Sport

Olympiacos-PSV: les Grecs s'imposent dans ce match fou à six buts, M'Vila buteur

Puni par ses erreurs défensives, le PSV Eindhoven s'est incliné 4-2 sur la pelouse de l'Olympiacos, jeudi soir en seizième de finale aller de la Ligue Europa. Yann M'Vila et Youssef El-Arabi ont marqué deux des quatre buts grecs.

Quel spectacle au Pirée! Six buts ont été inscrits lors de la victoire 4-2 de l'Olympiacos contre le PSV Eindhoven, ce jeudi soir à l'occasion des seizièmes de finale aller de la Ligue Europa (en exclusivité sur RMC Sport).

Très ouverte et rythmée, compte tenu des lacunes défensives des deux équipes, la rencontre avait des airs de football français, au vu des nombreux joueurs sur la pelouse passés par la Ligue 1 et la Ligue 2 (Kenny Lala, Yann M'Vila, Ousseynou Ba, Mady Camara, Mathieu Valbuena et Youssef El-Arabi du côté grec, Olivier Boscagli et Ibrahim Sangaré du côté néerlandais).

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue Europa

Le PSV avait pourtant Zahavi

Cinq des six buts ont été inscrits en première période. Le festival a débuté dès la 9e minute, avec l'ouverture du score de l'Olympiacos sur un coup franc parfaitement repris de la tête par le milieu grec Andrea Bouchalakis (1-0). L'attaquant franco-israélien Eran Zahavi a toutefois permis au PSV de répondre assez rapidement, grâce à une frappe lointaine déviée (14e, 1-1).

Si Kenny Lala a failli redonner les commandes à l'Olympiacos, c'est son compatriote Yann M'Vila qui s'en est chargé, d'une jolie volée venue conclure une action initiée par Mathieu Valbuena (36e, 2-1). Mais le PSV a encore réagi sans tarder. C'est Eran Zahavi qui a une nouvelle fois recollé au score, d'une tête sur corner (39e, 2-2). Il n'a pas été si loin de s'offrir un triplé dans la foulée, qui aurait permis aux Néerlandais de passer devant pour la première fois. Mais dans le temps additionnel, l'international marocain Youssef El-Arabi a parfaitement tiré avantage d'une erreur défensive pour aller crocheter le gardien adverse et conclure (45e+2, 3-2).

L'Olympiacos n'a donc ensuite plus été rattrapé dans cette rencontre. Eran Zahavi, encore lui, a pourtant trouvé le poteau sur un coup franc direct dès le retour des vestiaires (48e). Le reste de la seconde période a donné lieu à (un peu) moins d'occasions, même si les approximations défensives ont été légion et que les duels sont devenus un peu plus âpres. Le PSV, pourtant dominateur, a cependant fini par encaisser un dernier but, signé Giorgos Masouras, à la 82e minute (4-2).

Au vu du contenu du match et des deux buts inscrits à l'extérieur, le PSV peut encore croire à une qualification le 25 mars. D'autant que l'Olympiacos risque d'abandonner des forces ce week-end dans son duel face à l'Aris Salonique, son dauphin en championnat.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport