RMC Sport

Coupe du monde: Brésil, Cameroun ou Nouvelle-Zélande… la France fixée jeudi

Le match nul entre l’Ecosse et l’Argentine (3-3) ne permet pas aux Bleues de connaître leur adversaire en 8es de finale ce mercredi. Il faudra donc attendre les derniers matches jeudi soir avec le Chili et le potentiel vainqueur de Cameroun-Nouvelle-Zélande en possibles adversaires.

Les Bleues ne sont pas plus avancées. Une victoire de l’Argentine sur l’Ecosse aurait qualifié automatiquement le troisième du groupe D et officialisé du même coup le France-Brésil en huitièmes. Las, les joueuses sud-américaines ne l’ont pas entendu de cette oreille malgré un incroyable come-back (3-3) face à leurs adversaires, qui ont mené par trois buts d’écart. Les cartes sont rebattues.

Le Brésil, toujours adversaire le plus probable

Pour les joueuses de Corinne Diacre, il va falloir attendre les derniers matches du premier tour jeudi pour connaître l’adversaire en huitièmes de finale. La probabilité, très grande, de rencontrer le Brésil en huitièmes était d’environ 90% au début de cette journée, elle est un peu plus faible à la fin. Mais la tâche des équipes des groupes E, et surtout F, reste très difficile. Jugez plutôt.

La Chine et le Brésil sont déjà qualifiés et occupent deux places parmi les quatre meilleurs troisièmes de la phase de poules. Reste alors deux places à distribuer. Avec ce match nul entre l’Ecosse et l’Argentine, le Chili est même revenu dans la course à la qualification. La position du Nigeria (3 points, -2) est inconfortable. Les rencontres Cameroun-Nouvelle Zélande (18h) et Chili Thaïlande (21h) vont arbitrer ce match.

La position du Nigeria est fragile

La première de ces deux rencontres comptant pour le groupe E pourrait profiter à l’une et l’autre des équipes concernées. Si le Cameroun ou la Nouvelle-Zélande l’emportent, elles passeront devant l’Argentine au nombre de points et s’assureront d’un matelas plus confortable encore en terme de différence de buts sur le Nigeria et le Chili qui devra, quoiqu’il arrive, cartonner la Thaïlande dans le groupe F pour espérer devancer le Nigeria.

Si le Cameroun et la Nouvelle-Zélande se quittent sur un match nul, le Chili aura besoin d’une victoire par quatre buts d’écart pour devancer tout ce petit monde, Argentine et Nigeria compris, et se qualifier en qualité de meilleur troisième. Sans tenir compte du premier match, le Chili peut même, grâce à une victoire par trois buts d’écart, devancer le Nigeria, fragilisé par une différence de buts de -2 et un nombre de buts marqués qui serait inférieur.

Un cas de figure pour éviter le Brésil

Pour résumer, une nette victoire du Cameroun ou de la Nouvelle-Zélande, et un succès du Chili par trois buts d’écart, et donc un nombre de buts marqués supérieur au Nigeria, permettrait aux troisièmes des groupes E et F de se qualifier. Dans ce cas de figure, avec les groupes B, C, E et F qualifiés parmi les meilleurs troisièmes, l’adversaire des Bleues ne serait plus le même. Il s’agirait du meilleur troisième issu du groupe E, soit la Nouvelle-Zélande, soit le Cameroun. Sinon, ce sera bien le Brésil.

L'adversaire de la France en 8es:

Le Brésil si …

-Pas de vainqueur entre le Cameroun et la Nouvelle-Zélande

OU

-Pas de vainqueur entre le Chili et la Thaïlande

OU

- Le Chili ne gagne pas par trois buts d’écart

OU

-Le Cameroun ou la Nouvelle-Zélande, actuellement à -3, ne dépassent pas, en cas de victoire, la différence de buts du Nigeria (-2)

Le 3e du groupe E (Cameroun ou Nouvelle-Zélande) si…

- Le Cameroun ou la Nouvelle-Zélande l’emportent et dépassent le Nigeria à la différence de buts ET le Chili gagne par trois buts d’écart face à la Thaïlande

QM