RMC Sport

Equipe de France: irritée, Diacre se lâche sur son image de sélectionneure intransigeante

Corinne Diacre a gentiment moqué les journalistes présents en conférence lorsque la question de son caractère, jugé autoritaire, a fusé. La sélectionneure de l’équipe de France a préféré s’en amuser, provoquant quelques éclats de rire dans la salle, ce mardi, à la veille d'affronter la Norvège (mercredi à 21h) à la Coupe du monde 2019.

La vengeance est un plat qui se mange froid. Et Corinne Diacre l’a savouré avec une certaine gourmandise, ce mardi, en conférence de presse, à la veille de l'affrontement face à la Norvège (21h à Nice) à la Coupe du monde 2019. La sélectionneure de l’équipe de France a ironisé sur l’image de coach à poigne, rigoureuse et exigeante, parfois à l’extrême, qui l’accompagne depuis sa prise de fonctions en septembre 2017. Questionnée à ce sujet par un journaliste, Diacre a pris un malin plaisir à déconstruire cette image en maniant l’humour avec habileté, comme elle le fait depuis le début de la compétition.

>> Coupe du monde 2019: un million de billets déjà écoulés, l'engouement se confirme

"Deschamps? J'espère qu'il ne me ressemble pas"

"L’intransigeance, la rigueur, ça me caractérise, mère fouettarde aussi par moments, a-t-elle commenté avec un immense sourire sur la fin. Beaucoup de choses aussi d’ailleurs. On ne rigole jamais chez nous, tout est très calculé, il n’y a aucun passe droit. Les filles vivent très très mal, ça se voit. Elles ne prennent pas de plaisir ensemble, ni sur le terrain, ni en dehors. Je pense que c’est très difficile pour elles, très sincèrement. Pour elles, c’est très compliqué. Concernant Didier (Deschamps, auquel elle était comparée), ce n’est pas mon modèle, mais on s’entend bien, on échange beaucoup. J’espère qu’il ne me ressemble pas par contre (rires)."

>> Coupe du monde 2019: la vraie star des Bleues, c'est la sélectionneure Corinne Diacre

"Je travaille très peu"

Et comme un journaliste y est revenu dans la foulée, sur le climat ensoleillé et le cadre de vie offert par Mandelieu, où le Bleues séjournent avant de défier la Norvège mercredi à Nice, Corinne Diacre a saisi la perche qui lui était tendue pour en rajouter une couche: "Pour moi, c’est piscine, transat'. Et pour mes joueuses, à l’ombre. Comme je suis rigoureuse, il faut qu’elles restent à l’ombre, dans leur chambre fermée à double tour. Moi par contre, j’en profite bien. Je peux vous dire qu’à côté de ce qu’on a vécu au Parc, vraiment ici, c’est une bouffée d’oxygène. Je prends beaucoup de plaisir à être là, je me repose beaucoup. Je travaille très peu, je laisse ça à mon staff (rires)."

QM avec Anthony Rech et Tiffany Henne