RMC Sport

Ligue des champions féminine: le défi du PSG face au Barça, pour rêver d'un premier sacre

Accroché au match aller à domicile (1-1), le PSG affronte le Barça dimanche midi pour la demi-finale retour de la Ligue des champions féminine. Pour espérer se qualifier en finale sans passer par une éventuelle prolongation, les Parisiennes devront marquant au moins deux fois.

Si Neymar et Kylian Mbappé ont rendez-vous mardi pour la deuxième manche décisive face à Manchester City (en exclusivité sur RMC Sport 1), Marie-Antoinette Katoto et Sandy Baltimore doivent cravacher dès dimanche pour aller chercher une place en finale. À midi, les joueuses du Paris Saint-Germain seront au stade stade Johan-Cruyff de la cité sportive Joan Gamper pour prendre leur revanche sur le FC Barcelone en demi-finale retour de la Ligue des champions féminine.

Les Parisiennes sont aussi en ballottage défavorable, après leur nul 1-1 concédé à domicile la semaine passée. Pour se qualifier sans devoir subir l'épreuve de la prolongation, deux buts conjugués à une victoire ou un nul sont nécessaires.

Diani encore forfait

Même si le Paris Saint-Germain peut se souvenir qu'il est précédemment parvenu à éliminer l'Olympique Lyonnais, quintuple tenant du titre, ce deuxième acte face au FC Barcelone s'annonce corsé. Les Catalanes ont gagné tous leurs matchs à domicile cette saison. Grâce à l'assouplissement des restrictions sanitaires locales, un millier de supporters seront présents pour encourager les Blaugranas. Autre contrariété pour Paris: Kadidiatou Diani est encore absente. Déjà forfait à l'aller, l'attaquante parisienne est insuffisamment remise d'une blessure à une cheville.

"On n'a pas peur du tout", a néanmoins clamé Irene Paredes, la capitaine espagnole du PSG. "On ressent les frissons dans le corps [avant] un match aussi important, mais on a surtout confiance. On sait tout le travail qu'on a accompli, on connaît nos points forts", a ajouté la défenseure de 29 ans. "On est très performant à l'extérieur, on a toujours marqué", a souligné de son côté l'entraîneur Olivier Echouafni, décidé à rendre ce match retour plus fermé que l'aller. "On n'avait pas été au niveau d'une demi-finale. On est capables de faire beaucoup plus et beaucoup mieux".

Si l'objectif est rempli, le PSG participera à sa troisième finale européenne, après les déceptions de 2015 et 2017. L'adversaire pourrait être le Bayern Munich, vainqueur 2-1 à l'aller contre Chelsea. Leur demie retour est aussi prévue dimanche, à 13h30.

JA