RMC Sport

"On peut avoir ce rêve de devenir footballeuse", la "fierté" de Julie Gayet avant PSG-OL

Grande amatrice et même pratiquante de football, Julie Gayet s’est réjouie, au micro d'Europe 1, de l’exposition médiatique accordée au choc de D1 Féminine entre le PSG et l’OL, ce vendredi soir au Parc des Princes.

Les fans du PSG regretteront peut-être le doublon prévu ce vendredi soir entre le déplacement de l’équipe de Thomas Tuchel à Monaco et le choc de D1 féminine entre les Franciliennes et l’OL. Passionnée de foot et même joueuse à ses heures perdues, Julie Gayet a préféré voir le verre à moitié plein. 

L’actrice s’est félicitée de la programmation de l’affiche entre les joueuses d’Olivier Echouafni et les Fenottes au Parc des Princes ce vendredi. "J’aime bien l’idée que l’on parle de foot et non pas de foot féminin avant ce PSG-OL, a lancé la comédienne, compagne de François Hollande, au micro de la radio Europe 1. Cela me fait assez plaisir."

"Quel plaisir, quelle fierté!"

A défaut de pouvoir assister à la rencontre en raison de la crise sanitaire et des huis clos décrétés, Julie Gayet a fait part de sa fierté à l’idée de voir un tel duel se dérouler sur la mythique pelouse du Parc des Princes. Cela constitue une première depuis 2017 et un match de Ligue des champions, une première tout court pour le PSG féminin en championnat. 

"Il aura fallu attendre cette Coupe du monde féminine incroyable pour voir ce genre de chose. Le Groupama Stadium à Lyon avait déjà accueilli ce match-là. A chaque fois c’était un événement. Là c’est un huis clos mais c’est quand beau. Quel plaisir, quelle fierté! Je serai physiquement là la prochaine fois dans les gradins pour vibrer, a encore exulté celle qui a notamment produit un documentaire sur les joueuses rhodaniennes. Ces joueuses de l’OL sont légendaires et puis c’est face au PSG où il y a aussi d’immenses joueuses. Cela va être un très très beau match."

Un superbe changement pour les joueuses

Julin Gayet a également savouré l’évolution et la place du football féminin. Selon elle, la Coupe du monde en 2019 a permis d’impulser une nouvelle dynamique pour les joueuses et pour les jeunes filles partout en France.

"Les joueuses de l’OL ont gagné sept fois la Ligue des champions dont cinq fois d’affilée. Ce sont d’excellentes joueuses mais il y aussi autre chose qui se passe dans la société. Quand j’étais jeune je ne me rendais pas compte que je regardais des garçons jouer mais je me projetais en eux et je ne savais pas que des femmes jouaient aussi, a enfin expliqué l’actrice de 48 ans. On ne les connaissait pas et on ne savait pas qu’elles existaient. Maintenant on peut avoir ce rêve de devenir footballeuse professionnelle. Wendie Renard et Amandine Henry étaient chez les amateurs et maintenant les jeunes de 16 ans sont pros. C’est un grand changement."

JGL