RMC Sport

Tensions entre Diacre et les Bleues, comme Renard, Majri ne comprend pas la non-sélection d’Henry

Après Wendie Renard,  Amel Majri s’est elle aussi exprimée sur l’absence d’Amandine Henry dans la dernière liste de Corinne Diacre et a pointé l’absence de cohérence dans le choix de la sélectionneuse de l'équipe de France.

Il existe un front uni à l’OL derrière la capitaine Amandine Henry, qui se manifeste vigoureusement depuis quelques heures. L’absence de la capitaine des Bleues pour "raison sportive" dans la liste de Corinne Diacre a suscité de vives réactions dans l'entourage de la joueuse, mais également chez ses coéquipières en club et en équipe de France. Succédant à Wendie Renard dans l’exercice, Amel Majri (27 ans, 46 sélections) s’est elle aussi exprimée sur la controverse en étalant son franc-parler au micro de Canal+.

"Ce n’est pas cohérent"

"C’est vrai que si on prend mon cas (sélectionnée, elle n’avait plus joué depuis le 27 septembre) ou celui de plusieurs autres joueuses, dans ces cas-là, personne n’y va (en équipe de France). Ce n’est pas compréhensible. Amandine Henry, ça reste la capitaine de l’équipe de France. Des mauvaises prestations, on en fait toutes. Ce n’est pas cohérent. Mais voilà, on ne va pas se mentir, ça se voit... Demain, Hugo Lloris, il fait des mauvaises prestations, je pense qu'il retourne en sélection."

Les dirigeants lyonnais "très étonnés"

"Je l'ai appelée pour lui dire que je ne la prenais pas à ce stage-là pour lui laisser le temps de revenir à son meilleur niveau après sa blessure", a justifié Corinne Diacre en conférence de presse cette semaine. "L'annonce ne lui a pas fait plaisir évidemment. J'ai entendu au son de sa voix que ça ne lui faisait pas plaisir, mais ça montre la compétitrice qu'elle est", a-t-elle ajouté. "Elle ne s'y attendait pas du tout, c'est choquant", s’indignait l’agent de la joueuse, tandis qu’à Lyon, tous les dirigeants s’étaient dit "tous très étonnés et très déçus".

Avec ce choix déroutant et assumé, Corinne Diacre prend un pari risqué. La sélectionneuse a braqué encore davantage un vestiaire lyonnais qui ne lui était pas tellement acquis, dans la mesure où ce nouveau coup de force intervient après la mise en retrait de la gardienne de l'OL Sarah Bouhaddi. A cela s'ajoutent les relations très difficiles entre la sélectionneuse et Wendie Renard, à qui elle a retiré le brassard à sa prise de fonction en 2017. 

Renard: "On se fait du mal entre nous"

"Dans une entreprise, si on arrive tous les matins et qu'on a eu des désaccords avec le patron, on n'est pas serein, on n'est pas calme. Il faut que tout le monde soit clair. Ça ne peut pas continuer, on se fait du mal entre nous", a expliqué Wendie Renard sur Canal+ avant le match face à Guingamp (4-0), vendredi soir.

Une rencontre de première division qui a vu Amandine Henry briller de mille feux avec notamment un but inscrit qu’elle a célébré à la Memphis Depay, en se bouchant les oreilles. Peut-être un clin d’oeil au buteur néerlandais, à moins qu’il s’agisse d’un message à l’attention de sa sélectionneuse. 

QM