RMC Sport

Footissime: Abou Diaby n’en veut pas à Dan Smith, le joueur qui a brisé sa carrière

Invité de Footissime ce lundi sur RMC Sport, Abou Diaby est revenu sur la première blessure importante de sa carrière. Celle qui l’a fragilisé pour la suite, en 2006, lorsque Dan Smith l’a sévèrement taclé à la cheville lors d’un Sunderland-Arsenal.

Abou Diaby est venu sur le plateau de Footissime pour annoncer la fin de sa carrière, ce lundi sur RMC Sport. A 32 ans, le milieu de terrain a décidé de raccrocher les crampons au terme d’une carrière minée par les blessures. Une avalanche de problèmes qui a débuté le 1er mai 2006 lors d’un Sunderland-Arsenal en Premier League. Durant ce match, Dan Smith, le défenseur des Black Cats, le tacle violemment au niveau de la cheville. Un geste qu’Arsène Wenger, son coach chez les Gunners, qualifiera plus tard d'"assassin". 

Venu témoigner durant l’émission, Farman Bhatti, le kiné de Diaby (avec lequel il travaille depuis 2012), confirme que cette blessure a certainement entraîné toutes les suivantes. "Avant, il n’avait pas de problème. Et à partir de là, il va les enchaîner, témoigne-t-il. Entre 2006 et 2009, il va avoir énormément de mal à revenir. Après, une fois qu’il réussit à cicatriser, il arrive à faire deux belles saisons. Mais tout de suite derrière, il y a un plafond de verre qu’il n’arrive pas à dépasser à cause des différentes compensations qu’il a pu avoir. Il y a une réalité mécanique, il y a eu une cheville qui a été touchée. Avec la force qu’il y a eu sur cet impact, c’est très difficile de revenir."

"Je suis sans rancune"

Abou Diaby ne reviendra jamais vraiment. Mais à l’heure de faire le bilan, il n'en veut pas pour autant à son bourreau. "Je ne l'ai pas recroisé. Franchement, en toute honnêteté, je suis sans rancune. On m'a dit qu'il s'était excusé. C'est le sport de haut niveau qui est comme ça. Parfois, ça peut être violent et j'ai subi cette violence-là. Je l'accepte comme ça. Je ne lui en tiens pas rigueur. C'est ma vie, c'est mon histoire, c'est comme ça."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur