RMC Sport

La création d'une Super Ligue africaine sur les rails, malgré l'échec européen

Le nouveau président de la CAF Patrice Motsepe lors d'un point presse de rentrée à Johannesburg, le 16 mars 2021

Le nouveau président de la CAF Patrice Motsepe lors d'un point presse de rentrée à Johannesburg, le 16 mars 2021 - Phill Magakoe © 2019 AFP

Dans un communiqué publié dimanche, le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe a confirmé qu'un projet de Super Ligue africaine était à l'étude.

L'échec cuisant du projet de Super Ligue européenne n'a pas effrayé tout le monde. Tout du moins pas en Afrique. Dans un communiqué publié dimanche, et intitulé "Rendre la Confédération africaine de football plus compétitive et autosuffisante", le président de la CAF depuis la mi-mars, Patrice Motsepe, a livré ses pistes pour améliorer l'image de son institution.

"Tirer les enseignements de l'échec de la Super Ligue européenne"

Outre toute une série de recommandations pour assainir les pratiques "contraires à l'éthique", l'ancien homme d'affaires a mis les pieds dans un plat particulièrement bouillant, donc : "Nous sommes en train d’examiner l’opportunité de la création d’une Super Ligue africaine et des discussions à cet égard ont déjà eu lieu", a-t-il confié.

Le fiasco du projet piloté par 12 des plus grands clubs du Vieux Continent n'a pas échaudé le Sud-Africain, qui vient tout juste de fêter ses 100 jours à la tête de la CAF. Bien au contraire. Instrument devant servir la visibilité du foot africain sur la scène internationale et améliorer la compétitivité des équipes, cette compétition doit encore être discutée avec les associations membres "afin de mieux comprendre leurs intérêts et leur exposer ceux de la CAF". Motsepe n'oublie pas de préciser que l'institution "tâchera de tirer les enseignements de l'échec de la Super Ligue européenne".

Si, pour le moment, aucune date n'a été annoncée, reste à voir si le projet pourra aller jusqu'au bout. Les discussions avec les différentes associations du continent doivent se poursuivre et pourraient déboucher sur une décision d'ici quelques mois.

CP