RMC Sport

"Le football est encore extrêmement homophobe", lâche une légende de Liverpool

Graeme Souness lorsqu'il était entraîneur de Newcastle, le 2 février 2006

Graeme Souness lorsqu'il était entraîneur de Newcastle, le 2 février 2006 - ODD ANDERSEN / AFP

Graeme Souness, légendaire capitaine puis entraîneur écossais de Liverpool, exhorte les instances dirigeantes du football à soutenir davantage la cause LGBT+. "Les clubs de football peuvent être très homophobes, tant dans les vestiaires que dans les tribunes", a-t-il déclaré au Daily Mail.

C'est un coup de gueule remarqué, de la part d'une légende du football britannique. Graeme Souness, mythique capitaine écossais de Liverpool avant de mener une carrière d'entraîneur de 1986 à 2006, a vertement dénoncé l'homophobie prégnante dans le monde du ballon rond. "Je pense que le football professionnel demeure un business extrêmement homophobe et cela doit changer. Nous sommes en 2019", a-t-il dénoncé dans une interview publiée par le Daily Mail.

Aujourd'hui âgé de 66 ans, Graeme Souness a participé samedi à une marche des fiertés organisée à Brighton. Il était accompagné de joueurs amateurs, dont il s'occupe en tant que coach. L'occasion pour lui de montrer son soutien à la communauté LGBT+: "J'ai été dans le football pendant cinquante ans. Les clubs de football peuvent être très homophobes, tant dans les vestiaires que dans les tribunes. Je veux montrer que je suis un allié".

Aucun coming-out sur 4.000 joueurs

Pour lui, le football est en décalage total par rapport à l'évolution de la société sur cette question: "Il y a près de 4.000 joueurs professionnels masculins au Royaume-Uni et personne n'a eu la confiance, ou ne s'est senti assez à l'aise, pour faire son coming-out. (...) S'il y a 4.000 personnes qui jouent au football, alors il y a forcément des jeunes hommes gays ou bisexuels. (...) Lorsque l'on regarde les progrès réalisés par la communauté LGBT au cours des vingt dernières années, on constate que le football n'a pas fait un pas en avant depuis la fin des années 60".

S'il appelle tous les acteurs du football à soutenir davantage la cause, il cible tout particulièrement les instances dirigeantes. "La fédération anglaise et le syndicat des footballeurs professionnels pourraient faire plus", estime celui qui avait été le premier coach des Rangers (1986-1991) à signer un joueur catholique (Mo Johnston) et un joueur noir (Mark Walters). "Nous devons créer un environnement dans lequel ces personnes se sentent plus à l'aise d'être elles-mêmes. Nous devons montrer que nous sommes des alliés", a conclu Graeme Souness.

En France, Emmanuel Macron a affirmé son soutien complet à la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, dans son combat contre l'homophobie et le racisme dans les stades. Le chef de l'État s'est ainsi déclaré favorable à l'arrêt systématique des matches en cas d'actes homophobes constatés dans les tribunes.

JA