RMC Sport

Lutte contre l'homophobie dans les stades: Macron favorable à l'arrêt des matchs

Dans une longue interview accordée ce dimanche à France Info avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe du monde entre les Etats-Unis et les Pays-Bas, Emmanuel Macron a affirmé son soutien complet à Roxana Maracineanu et son combat contre l'homophobie et le racisme dans les stades. Le président de la République appelle à une mobilisation générale de tous les acteurs du monde du football.

Faut-il arrêter un match de football en cas de cris racistes ou homophobes dans le stades? Emmanuel Macron est sans appel. Dans une interview accordée ce dimanche à France Info, avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe du monde entre les Etats-Unis et les Pays-Bas à Lyon, le président de la République a affirmé son soutien complet à sa ministre des Sports dans ce combat. 

>> La finale Etats-Unis - Pays-Bas EN DIRECT

"S'il faut, dans ce cas, systématiquement arrêter les matchs? Oui. Je suis en soutien de ce qu’a dit la ministre. On ne peut pas s’habituer à l’homophobie ou au racisme sous prétexte qu’on est dans un stade de foot, insiste le chef de l'Etat. Il n'y a aucun sport dont l'ADN, les racines ou l'esprit, c'est le discours de haine. On se bat partout dans la société contre l'homophobie et le racisme et on l’accepterait dans les stades? Bien sûr que non!" 

Emmener les élèves au stade

A ceux qui rétorqueraient que cela fait partie du "folklore", Emmanuel Macron assure par ailleurs qu'être spectateur dans un stade, cela s'apprend. "On peut changer la culture des supporters et rien ne devrait nous faire dire que c'est une culture de haine", affirme le président de la République, qui plaide pour une éducation des jeunes en ce sens.

"Pourquoi on trouve normal que dans nos écoles, les classes emmènent les enfants voir du théâtre et on ne leur apprend pas à aller regarder du sport?, interroge le chef de l'Etat. Cela s'apprend d'être supporter! Il faut une mobilisation de tous, arbitres, présidents, joueurs. Je salue la responsabilité de la ministre et l'engagement que plusieurs joueurs ont eu. Antoine Griezmann s'est beaucoup engagé, il donne le bon exemple."

A.Bo