RMC Sport

Le métier d'ambassadeur de club, c'est quoi exactement ? Robert Pirès raconte son job à Arsenal

-

- - -

En marge de la « Diomède Cup » organisée ce lundi à Issy les Moulineaux, plusieurs membres de France 98 se sont retrouvés autour du micro de « Team Duga ». Officiellement retraité des terrains depuis février dernier, Robert Pirès y a notamment raconté son nouveau métier d’ambassadeur d’Arsenal.

On en croise souvent dans le milieu du foot. Quand ils ne sont pas consultants, entraineurs, ou dirigeants de club, les veilles gloires du ballon rond embrassent souvent la fonction d’ambassadeur. Le terme, un brin pompeux, est le plus souvent accompagné d’un flou notoire. C’est quoi exactement, le job d’un ambassadeur ? En dehors de porter le costume du club en soirée et de poser pour la photo, le concret de l’éminente fonction échappe le plus souvent au grand public. Eclairage avec Robert Pirès, ambassadeur pour Arsenal depuis son retrait officiel des terrains en février dernier.

A lire aussi >> Lilian Thuram répond à l’attaque de Nicolas Anelka… mais ne lui en veut pas

Vingt représentations sur la saison

« Je suis ambassadeur. Je représente le club. C’est devenu une grosse marque, surtout sur le continent asiatique. Prochainement, je risque de partir en Inde (il a joué en Indian Super League Ndlr), pour le club. Concrètement, on va rencontrer les sponsors, raconte Pires. On discute avec eux. Parfois ça marche, d’autres fois non. Dernièrement, Arsenal a signé un contrat avec du vin chilien. C’est intéressant. On rencontre des gens. Des fans. Tout est mis en œuvre pour que la marque grossisse. Même si tout le monde connait Arsenal. C’est vraiment du marketing. Pour ça, les Anglais sont très forts. J’ai un contrat avec Arsenal et je dois 20 représentations sur la saison. » Un job qui semble plaire à Pires, pour le moment pas intéressé par une carrière d’entraineur. « Je en me suis pas trop motivé pour passer mes diplômes », a reconnu l’ancien milieu des Bleus (79 sélections, 14 buts). A 42 ans, monsieur l’ambassadeur a le temps.

A voir aussi >> le onze de rêve de Robert Pirès

A lire aussi >> Pires "préfère Payet à Martial"

S.R