RMC Sport

Le sélectionneur croate inquiet par la situation judiciaire de Modric

Luka Modric

Luka Modric - AFP

Zlatko Dalic, le sélectionneur de la Croatie, a expliqué ce lundi être préoccupé par la situation de Luka Modric à trois mois de la Coupe du monde en Russie. Le milieu de terrain du Real Madrid est inculpé dans une affaire de corruption et risque jusqu’à cinq ans de prison.

Zlatko Dalic, le sélectionneur de la Croatie, s’est exprimé ce lundi sur la situation de Luka Modric. Et à trois mois de la Coupe du monde 2018, il s’est dit préoccupé par les ennuis judiciaires de son capitaine, inculpé vendredi dernier pour faux témoignage. Le joueur du Real Madrid est soupçonné d'avoir menti à la justice dans le cadre d'une affaire de corruption qui ébranle le football dans son pays.

S'il est déclaré coupable, la star de 32 ans risque une peine allant jusqu'à 5 ans de prison. "Je ne peux pas intervenir dans ce qui se passe, mais cela m'inquiète très certainement", a déclaré Dalic à la presse. Connaissant Luka et son caractère (...) Je suis convaincu qu'il assumera stoïquement tout cela et qu'il sera à son niveau quand cela sera nécessaire."

Des primes de transfert dans le viseur

L'inculpation par la justice croate est liée à la signature du premier contrat professionnel de Modric au Dinamo Zagreb en 2004, fixant les conditions de son futur transfert. Le joueur merengue avait été appelé à donner sa version des faits le 13 juin dernier au procès de Zdravko Mamic, 58 ans, suspecté de malversations. Devant le tribunal d'Osijek l’ancien meneur de jeu de Tottenham avait déclaré avoir signé dès 2004 une annexe avec Mamic prévoyant qu'il lui verse la moitié des primes de transferts qu'il recevrait par la suite.

Or en 2015, il avait déclaré aux enquêteurs que cette annexe avait été antidatée et signée alors qu'il évoluait déjà chez les Spurs. Dans son témoignage durant l'enquête, Modric avait expliqué avoir ainsi reversé en liquide à la famille Mamic 7 des 9 millions d’euros arrivés sur son compte à l'occasion de son transfert.

VIDEO: "On peut gagner contre les meilleurs joueurs du monde", assure Emery

AFP (avec AJ)