RMC Sport

Les monégasques racontent leur soirée de folie

-

- - -

Qualifiés après avoir remontés un écart de deux buts, les monégasques ont non seulement signé l'un de leur plus beau exploit en Ligue des champions mais se qualifient pour les quarts de finale, comme en 2014. Ils nous racontent leur soirée.

C’est une bande de gamins (24 ans de moyenne d’âge) qui vient de placer Monaco sur la carte des grands d’Europe. mercredi soir, ils ont été renversants pour éliminer, selon les mots de leur président, "l'une des plus grandes équipes européennes." La bande à Mbappé a écrit une nouvelle page dans l’histoire déjà riche du club monégasque. Face à Manchester City mercredi soir, les petits Princes ont été géants. 

Kylian Mbappé: "J’ai les yeux qui brillent"

Auteur du premier monégasque (8e), Kylian Mbappé a donné la voie à son équipe: "On avait vraiment l'intention de leur montrer dès le début que ce n’était pas leur jour, que c'était le nôtre. On a réussi à s’installer dans leur camp, on ne les a pas laissés jouer."

Du haut de ses dix-huit ans, l'attaquant fait preuve d'une maturité édifiante et analyse la réduction du score de City par Sané (2-1, 71e): "On a montré qu’on avait du caractère et on ne s’est pas laissés faire. On est reparti attaquer pour marquer ce troisième but. "

Des étoiles dans les yeux, Mbappé conclu: "J'ai les yeux qui brillent, c’est vraiment magique. Je savoure tout ce qui arrive et j’espère que c’est que le début."

Tiémoué Bakayoko: "On a eut la force mentale pour mettre ce troisième but"

De son côté, le milieu de terrain monégasque insiste sur la première période de rêve qui a grandement joué dans la qualification :

"On savait qu’on avait la possibilité de le faire mais on savait que ça allait être un match difficile. Je pense que cette première mi-temps nous a permis de nous qualifier, ce qu’on fait-là c’est quelque chose de grand, je pense qu’il n’y avait pas photo." 

Malgré le but encaissé le milieu de 22 ans souligne la prépondérance de l'aspect mental: "Ils nous ont pressés en deuxième période, surtout sur les 30 premières minutes où ils arrivent à mettre ce but. Après on a eu la force mentale pour mettre ce troisième but. On a montré notre force de caractère, on n’a pas lâché."

Valère Germain: "On fête ce succès comme une victoire de Ligue 1"

La retenue est de mise en revanche pour l'attaquant monégasque. Il préfère se plonger directement sur le prochain match en championnat que revenir sur la victoire de son équipe dont il était le capitaine: "On a la tête tournée à Caen car le championnat reste notre priorité première."

Question célébration, la sobriété est de mise: "On a fêté ça comme il se doit, comme une victoire en Ligue 1" avant d'être plus évasif "on fera la fête en fin de saison si on arrive à avoir un ou plusieurs trophées." Mais est-réellement le cas? On vous laisse juger. 

A voir >> Le vestiaire de Monaco après la qualification

Aux alentours du 11 avril, les Monégasques seront de la partie pour poursuivre la fête et continuer à nous faire rêver. 

Mathieu Plestan