RMC Sport

Barça: le club accusé de corruption par la police catalane

Le film cauchemardesque de la saison du Barça n’est pas terminé. Selon El Mundo, la police catalane a émis des accusations très graves à l’encontre du club, accusé de corruption dans la triste affaire du Barçagate.

Plus un jour ne se passe sans qu’un nouveau scandale éclate au Barça. Les secousses qui ont ébranlé la direction du club, en cette année émaillée de nombreuses polémiques, n’ont pas fini de faire trembler les dirigeants, qui voient ressurgir la fameuse affaire du "Barçagate" en plein psychodrame lié à la star du club Lionel Messi.

Le 17 février dernier, le FC Barcelone dément être à l’origine d’une campagne de calomnies visant des figures du club sur les réseaux sociaux dans le but d’améliorer l’image de son président Josep Bartomeu. La radio Cadena Ser a montré dans une enquête que le Barça a versé un millions d’euros en six factures distinctes à l’entreprise l3 Ventures.

Des preuves "évidentes"

Six mois plus tard, le quotidien El Mundo nous informe cette fois-ci que les Mossos d’Esquadra, chargés d’assurer la sécurité sur le territoire catalan, ont, dans un rapport délivré à l’autorité judiciaire, conclu qu’il existait des preuves évidentes de corruption dans l’affaire du "Barçagate".

La police catalane soutient que le club s’est acquitté d’un supplément avoisinant les 600% à l’entreprise l3 Ventures, que les procédures habituelles qui régissent le trafic commercial n’ont pas été suivies, et les règles de contrôles en interne méprisées. Ils ajoutent que le départ de Jaume Masferrer (ndlr, proche conseiller de Bartomeu), accusé dans cette affaire, aurait été simulé, bien que le club n’a jamais communiqué à ce sujet.

Les dirigeants du club bientôt convoqués ?

A en croire le rapport de police qui aurait été transmis, d’après les informations du quotidien El Mundo, le délit d’infraction présumée d’administration déloyale a été retenu. Les enquêteurs soupçonnent également que les délits en matière économique et financière auraient été commis à des fins d’enrichissement personnel. 

Reste à savoir qui pourrait en avoir bénéficié. Le juge d’instruction va devoir se prononcer sur les suites à donner à ce dossier, sachant que les Mossos demandent que les dirigeants du club soient convoqués pour témoigner.

Surpris par les soupçons qui pèsent sur le club, le Barça s’interroge de son côté sur le timing de telles révélations dans une atmosphère pesante, et alors qu’une motion de censure menace le président du club, Josep Bartomeu.

QM