RMC Sport

Benzema en zone de turbulences

Karim Benzema, ici avec Cristiano Ronaldo

Karim Benzema, ici avec Cristiano Ronaldo - -

Sifflé par une partie du public de Santiago Bernabeu, Karim Benzema peine à concrétiser ses nombreuses occasions. Malgré les critiques, l’attaquant français conserve la confiance de ses coéquipiers et de son entraîneur.

Les ennuis de Karim Benzema continuent. Inefficace en équipe de France et laissé sur le banc lors de la dernière rencontre des Bleus en Biélorussie (4-2), l’attaquant aux 59 sélections espérait sans doute retrouver un peu de réconfort du côté du Real Madrid. Surtout qu’avec quatre buts et trois passes décisives en six matches toutes compétitions confondues, l’ancien Lyonnais réalise un début de saison plutôt réussi. Oui, mais voilà, les supporters du Real Madrid en veulent encore plus. Car après le départ de Higuain à Naples, « KB » est le seul attaquant de pointe de la formation espagnole. Pas question donc de laisser passer les occasions.

C’est précisément ce qu’il s’est passé dimanche contre Getafe (4-1). Le Français de 25 ans a été pris en grippe par une partie du public de Santiago Bernabeu. Comme lors de la 3e journée face à l’Atletico Bilbao (3-1). « Je comprends que le public soit en colère, mais je suis le premier déçu d'avoir raté des occasions » confiait Benzema à l’issue de la rencontre. Et même s’il est sorti à une dizaine de minutes de la fin sous les applaudissements d’un public exhorté à le faire à la demande… des autres joueurs madrilènes, l’attitude de certains socios pourrait venir contrarier la suite de la saison de l’international français.

Ancelotti : « J'aime son travail sur le terrain »

Interrogé par Marca, le président du Real Madrid s’est empressé de défendre son joueur. « Nous ne recruterons pas d’attaquant au mercato hivernal », a assuré Florentino Perez. Même son de cloche du côté de ses coéquipiers. « J’ai trouvé laids les sifflets contre Karim, a déclaré Angel Di Maria. Morata a aussi raté des occasions et il n’a pas été sifflé. Il faut être juste avec tout le monde. » Même l’ancienne gloire du Real, Ronaldo, a volé au secours de son successeur. « Les sifflets, ça dérange mais dans le même temps, ça motive, détaille le Brésilien, modèle de Karim Benzema. Le Bernabeu est un stade très dur qui attend que tu sois toujours au top et que tu donnes tout sur le terrain. »

Bousculé par José Mourinho à son arrivée en Espagne, invité par Carlo Ancelotti à en faire encore plus, Benzema continue néanmoins à jouir d’une belle cote de popularité auprès de ses entraîneurs. « Il a fait de bons matchs. J’aime son travail sur le terrain. Ce n’est pas un problème que les gens le sifflent. Parfois c’est même une bonne chose parce que ça vous motive » confiait ce mardi le technicien italien. Il devrait d’ailleurs titulariser pour la septième fois consécutive son attaquant contre Elche ce mercredi en Liga. Une première depuis son arrivée au Real en 2009.

A lire aussi :

>>> Quand Cristiano Ronaldo pensait au PSG

>>> Bale, la « belle » affaire du Real Madrid ?

>>> Comment le Real pourrait jouer avec Bale

PTa