RMC Sport

Insultes racistes contre Diakhaby: "Très tranquille", Cala va s’exprimer mardi

Juan Cala, le défenseur de Cadix accusé d’avoir proféré des insultes racistes contre le défenseur français Mouctar Diakhaby, parlera mardi. Ce lundi, il s’est dit "très tranquille".

Juan Cala va s’exprimer mardi en conférence de presse. Cadix, son club, l’a annoncé sur Twitter ce lundi au lendemain des accusations d’insultes racistes que le défenseur aurait tenues contre le joueur français, Mouctar Diakhaby. A la 29e minute du match entre Cadix et Valence dimanche, l’ancien Lyonnais s’est arrêté en jouer en dénonçant les propos tenus par son adversaire. Ce dernier lui aurait lancé "negro de mierda" (noir de merde).

Diakhaby et ses coéquipiers ont alors quitté la pelouse pour protester contre les insultes présumées. Ils ont finalement repris le match 15 minutes plus tard pour éviter des sanctions et une défaite sur tapis vert. Les Valencians ont expliqué avoir été invités à revenir sur le terrain par le défenseur français. Mais ce dernier, dévasté par les insultes, a été remplacé. Cala a, lui, cédé sa place à la pause.

Il s’est brièvement confié aux chaînes Deportes Cuatro et Gol, ce lundi matin lors de son arrivée à l’entraînement. "Je suis très calme, je ne vais pas me cacher, a-t-il déclaré. Demain, je prendrai la parole lors d'une conférence de presse. J’ai l’impression que, dans ce pays, il n'y a pas de présomption d'innocence."

Ce lundi matin, Marca a affiché son soutien à Mouctar Diakhaby en Une de son édition du jour. "Tu n’es pas seul", a écrit le journal en première page. José Luis Gaya, capitaine de Valence, a témoigné de l’état de choc de son équipier qui a préféré de pas revenir sur le terrain car "s'il jouait, il ne savait pas comment il pourrait réagir", a confié l’entraîneur, Javi Gracia.

"Par-dessus tout, nous sommes sortis parce que Diakhaby nous a demandé de sortir, précise-t-il. Il est anéanti, car il a reçu une insulte très laide, que je ne vais pas dire, et nous sommes avec lui jusqu'à la mort. Si Diakhaby était à ce point, il a dû lui dire quelque chose. Je n'ai pas vu Cala parce qu'il est sorti".

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport