RMC Sport

Liga: l'Atlético battu, la course au titre relancée mais Simeone n’a "peur de rien"

La course de titre en Liga est complètement relancée après la défaite de l’Atlético de Madrid à Séville (1-0), dimanche. Le Barça peut revenir à un point des Colchoneros, ce lundi mais cela n’effraie pas Diego Simeone.

Leader depuis la fin novembre, l’Atlético de Madrid semble flancher dans le sprint final. Les Colchoneros ont quasiment dilapidé toute leur avance sur leurs deux principaux poursuivants. Ils se sont inclinés à Séville (1-0), dimanche et ne comptent plus que trois points d’avance sur le Real Madrid, vainqueur face à Eibar (2-0), samedi. Leur marge pourrait être encore plus mince sur le Barça qui peut revenir à un point en cas de victoire face à Valladolid, ce lundi (21h). Diego Simeone prend sa part de responsabilité sur l’échec en Andalousie mais s’inquiète pas pour son équipe.

"Séville a très bien commencé, avec beaucoup de circulation dans son jeu, peu de situations de but mais un contrôle absolu sur ce qu'il se passait dans le match", a-t-il analysé à l’issue de la rencontre.

"Je sais ce que je recherche, je connais le chemin pour y parvenir"

Il reconnaît son erreur dans sa composition d’équipe comme en atteste le remplacement de Renan Lodi par Angel Correa après une demi-heure de jeu. "Après quand un entraîneur décide de faire un changement à la 30e minute, pour moi, c'est qu'il s'est trompé dans la manière de répondre à ce qu'il cherchait, explique-t-il. En deuxième période, on a été plus nous-mêmes, on a eu des occasions de but, mais on n'a pas eu le tranchant que nécessite ce genre de matches."

"Le championnat espagnol est toujours dur, jusqu'au bout, poursuit-il. Normalement, il y a deux équipes qui se battent pour le titre, et de temps en temps on a la possibilité d'y participer nous aussi. Jusqu'ici on s'est bien battus, dernièrement plus mal que bien, il faut le dire. Mais je suis sûr de ce que je veux, je sais ce que je recherche, je connais le chemin pour y parvenir, et évidemment, je n'ai peur de rien."

Son équipe tourne au ralenti depuis un peu plus d’un mois avec quatre nuls et deux défaites lors des dix derniers matchs. Son avance a donc fondu alors que les Colchoneros comptaient onze points de plus que leur dauphin, fin janvier. Entre temps, les coéquipiers de Thomas Lemar ont également été éliminés en 8es de finale de la Ligue des champions.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport