RMC Sport

Liga: la défense du Barça dans la polémique de la campagne calomnieuse

Accusé de vouloir s’en prendre à ceux qui pourraient convoiter le poste du président en place avec l’aide de comptes non-officiels sur les réseaux sociaux, le FC Barcelone s’est immédiatement défendu, ce lundi. Le club catalan a confirmé l’existence d’un contrat avec l3 Ventures dont le travail consisterait seulement à faire la promotion de l’équipe actuelle via des messages positifs.

Le FC Barcelone a perdu ses repères. Après un conflit entre dirigeants du club, puis un clash entre Lionel Messi et Eric Abidal, le club catalan défraie une nouvelle fois la chronique. Le Barça a très tôt réagi ce lundi aux informations sorties dans la presse espagnole, selon lesquelles il aurait payé une société de communication afin de nuire sur les réseaux sociaux à certaines personnalités liées au club, du vestiaire notamment, avec des messages négatifs publiés sur Lionel Messi et Gerard Piqué. Le Barça serait-il au coeur d’une campagne calomnieuse ayant eu pour but d’influencer les votes des socios dans le cadre des prochaines élections ?

Le Barça menace de poursuivre "ceux qui associeront le club à ce type de pratiques"

C’est ce qu’indique la Cadena Ser, à l’origine de ces révélations. La radio espagnole accuse la direction catalane d’avoir utilisé les services d’une entreprise spécialisée à des fins politiques. Le club de Josep Bartomeu, un président sous le feu des critiques, a tenté d'étouffer l’affaire par le biais d’un communiqué. S’il a confirmé l’existence d’un contrat avec "l3 Ventures", la société incriminée, le FC Barcelone a nié toute volonté de nuire à qui que ce soit. "Le FC Barcelone nie catégoriquement toute relation, dont la sous-traitance de services avec les comptes de réseaux sociaux ayant diffusé des messages négatifs ou désobligeants vis-à-vis de toute personne, entité ou organisation pouvant être, ou ayant été, liée au Club", écrit-il. 

"I3 Ventures, prestataire de services du Club, n'a aucune relation avec les comptes mentionnés et, en cas de révélation d'une relation, le Club mettrait alors immédiatement fin à son accord contractuel et engagerait toute action judiciaire nécessaire pour défendre ses intérêts", prévient encore le FC Barcelone. Le club exige que les informations diffusées dans la presse espagnole soient rectifiées, et se réserve le droit de poursuivre "ceux qui associeront le club à ce type de pratiques".

QM