RMC Sport

Liga: Leganés en colère après la signature de Braithwaite au Barça

Le Barça a fait signer Martin Braithwaite en tant que joker médical (consécutif à la blessure d'Ousmane Dembélé), en levant la clause libératoire fixée à 18 millions d'euros. Dépossédé de son attaquant danois sans pouvoir riposter, Leganés fustige le réglement espagnol.

Le transfert le plus surprenant de la saison s'accompagne d'une polémique. Après avoir vu son attaquant danois Martin Braithwaite (28 ans) signer ce jeudi au FC Barcelone, qui a levé la clause libératoire de 18 millions d'euros, Leganés a étalé son mécontentement dans la presse espagnole. Le directeur général de l'actuel avant-dernier de Liga, Martin Ortega, fustige le règlement. Il déplore en effet le fait que le champion d'Espagne ait pu recruter en dehors d'une fenêtre de transferts, en ayant recours à un joker médical pour pallier le forfait sur blessure d'Ousmane Dembélé jusqu'à la fin de la saison.

"Nous considérons qu'il y a une règle injuste, celle dont a bénéficié Barcelone. Cela porte préjudice à Leganés", s'est agacé Martin Ortega, qui n'en tient pas rigueur au club catalan. "Leur comportement a été correct. Ils nous ont informé de leur intention lundi et la seule issue était le paiement de la clause. Nous ne devons pas leur en vouloir, parce qu'ils ont fait usage d'une possibilité prévue par la réglementation en vigueur", a-t-il poursuivi, dans des propos relayés par la presse espagnole.

Les clauses libératoires sont obligatoires dans les contrats en Espagne et leur paiement s'effectue de façon unilatérale auprès de la Ligue. Le joueur est donc le seul décisionnaire. Leganés n'a donc pas pu résister pour conserver l'attaquant danois, auteur de six buts et deux passes décisives en 24 matchs de championnat cette saison.

Un règlement qui ne plaît pas à la FIFA

La situation est d'autant plus problématique pour le club espagnol, car il se retrouve dans l'impossibilité de se renforcer dans l'immédiat. Contrairement au Barça, Leganés ne remplit aucun critère pour avoir droit à un joker médical et le règlement ne lui permet pas de pouvoir riposter sur le marché. Une discussion avait été entamée entre la Ligue et la Fédération pour lui permettre d'obtenir une dérogation. Mais l'instance dirigeante de l'ensemble du football espagnole a douché les espoirs du club madrilène, arguant qu'un règlement ne peut être changé en cours de saison.

Un deuxième transfert de ce type aurait sans doute agacé la FIFA qui, comme le rappelle Marca, ne goûte que très peu aux recrutements en-dehors des périodes de transferts.

JA