RMC Sport

Liga: Valence soutient Diakhaby et ne croit pas les dénégations de Cala

L’affaire se poursuit entre Mouctar Diakhaby et Juan Cala. Alors que l’Espagnol de Cadix a nié ce mardi avoir tenu des propos racistes à l’égard du défenseur français, le club de Valence dit ne pas croire Juan Cala et soutient son joueur.

Accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’encontre du défenseur de Valence, Mouctar Diakhaby, Juan Cala est dans l’œil du cyclone en Espagne. Le défenseur de Cadix s’est défendu devant la presse, niant les accusations à son encontre et indiquant n’avoir jamais proféré d’insultes racistes contre le défenseur français.

"Je ne lui ai jamais dit nègre de merde. Ce qu’a dit Diakhaby est faux. […] Depuis deux jours, je subis un lynchage public. Je ne sais pas pourquoi Diakhaby agit ainsi", a déclaré Cala.

Valence contre-attaque

Dans un communiqué paru cet après-midi après la conférence de presse du défenseur de Cadix, Valence a réitéré son soutien à Mouctar Diakhaby, indiquant ne pas croire aux déclarations de Juan Cala. L’actuel 12e de Liga affirme que le défenseur de Cadix a même loupé l’occasion d’accepter cette erreur et de s’excuser : "Juan Cala a perdu une belle occasion d'accepter cette erreur et de s'excuser auprès des personnes concernées. Au lieu de cela, il a attaqué le joueur lui-même et d'autres membres de Valence. Valence croit pleinement en son joueur et lui réitère son soutien total."

Le club espagnol a ajouté qu’il compte bien se battre jusqu’au bout pour le bien du football : "Après les menaces de Juan Cala lors de sa conférence de presse du mardi 6 avril, le Club, le président Anil Murthy et Mouctar Diakhaby maintiennent intacte leur profonde conviction de se battre partout où il le faut et jusqu'au bout pour le bien du football. Valence ne cessera de se battre pour l'amélioration des règlements et la lutte contre le racisme dans le football et dans la société."

La Liga a annoncé avoir lancé une enquête pour discerner la vérité de cette affaire mais manque de preuve pour le moment alors que ni l'arbitre, ni le diffuseur du match ne semblent avoir des éléments qui pourraient faire avancer l'enquête à cet instant.

Luca Demange