RMC Sport

Liga: Cala nie toute insulte raciste contre Diakhaby

Juan Torres Ruiz dit Cala a profité d’une conférence de presse ce mardi pour nier en bloc les accusations de racisme formulées contre lui. Le défenseur de Cadix s’est défendu d’une quelconque insulte contre le Français, Mouctar Diakhaby.

L’affaire qui secoue le football espagnol depuis dimanche se poursuit. Accusé d’avoir tenu des propos racistes à l’encontre du défenseur de Valence Mouctar Diakhaby, Cala a contre-attaqué publiquement. Le défenseur de Cadix a pris la parole face à la presse et a nié avoir proféré des insultes contre le joueur français.

"Je ne lui ai jamais dit nègre de merde, a d’emblée lancé l’Espagnol de 31 ans face aux journalistes. Ce qu’a dit Diakhaby est faux. […] Depuis deux jours, je subis un lynchage public."

Et Cala de se plaindre ensuite au sujet du traitement qui lui est réservé depuis le match de Liga: "Je ne sais pas pourquoi Diakhaby agit ainsi, a encore lâché le défenseur andalou. Ce qui est clair, c’est que j’essaie de le calmer et de lui dire que je n’ai pas dit ça. Puis je vois tout le spectacle qui s’est formé. […] "Il y a deux victimes. L’une qui est accusée et l’autre qui est considérée comme une victime. Prenez-nous tous les deux seuls, devant l’arbitre, et nous parlerons. Cela aurait pu s’arranger alors que ce qui est arrivé c’était un cirque."

Un manque de preuves

Suite aux accusations de Mouctar Diakhaby, la Liga a lancé une enquête pour faire la lumière sur cet incident. Mais, ni l’arbitre du match ni le diffuseur ne semblent avoir vu ou entendu quoi que ce soit. Sûr de son fait, Cala a insisté sur cette absence de preuve pour se défendre d’une quelconque insulte raciste.

"Il y a 20 caméras dans un stade, beaucoup de joueurs et une équipe d’arbitrage, a martelé le joueur andalou. Quand il a été insulté, il y avait beaucoup de gens et personne ne le voit. Personne ne dit avoir entendu quelque chose. entendu. Au moins laissez-moi le bénéfice du doute."

Une plainte envisagée contre le président Valence

Après s’être dédouané publiquement, Cala entend désormais s’en prendre à ses détracteurs les plus véhéments. Parmi eux le président de Valence, Anil Murthy, qui s’est lâché sans retenue contre le joueur de Cadix.

"Après avoir vu la vidéo faite lundi par le président de Valence et ses joueurs, j’espère seulement que ce président ira au tribunal pour me dénoncer, a lâché le joueur suspecté de racisme. Parce que moi je vais le faire. Je vais le dénoncer."

Vis-à-vis de Mouctar Diakhaby en revanche, Cala se montre moins vindicatif et préfère croire à une mauvaise compréhension du Français: "Soit Diakhaby l’a inventé, soit il a compris autre chose quand je lui ai dit de me laisser tranquille, a conclu le central andalou. Tout est devenu un cirque quand cela aurait pu être plus simple."

JGL