RMC Sport

Quand Cassano était accroc au sexe et à la bouffe

Antonio Cassano (Sampdoria)

Antonio Cassano (Sampdoria) - AFP

Pour le quotidien espagnol As, l’Italien Antonio Cassano est revenu sur certains moments de sa carrière. Notamment son passage au Real Madrid (2006-2007), plutôt mouvementé.

Antonio Cassano à cœur ouvert. L’attaquant de la Sampdoria, opéré d’une malformation cardiaque en 2011, a raconté sa carrière au quotidien espagnol AS. Notamment certains excès… Quand le journaliste lui demande s’il y a quelque chose de mieux dans la vie que "la nourriture, le sexe et le foot", l’Italien répond en tout sincérité : "C’est parfait ! Il n'y a pas mieux. Enfin, jusqu'au 2 février 2008 ! Ensuite, j'ai connu ma femme."

A la question "Avez-vous été addict au sexe ?", Antonio Cassano ne le cache pas : "Oui, oui... Quand quelqu’un a 20 ans et qu’il aime les filles, il peut le faire tous les jours. Et j’en avais l’opportunité. J’étais Cassano, le footballeur du Real Madrid ! Si j’avais fait un autre boulot, aucune ne m’aurait regardé. Même pas ma mère ! Je suis pas mal, mais je ne suis pas beau. (…)Je me souviens de la tournée aux Etats-Unis. Elles voyaient un survêtement du Real et…"

Et avait-il un meilleur rendement après une folle nuit de sexe ? "Si on parle du Real, non. Je ne jouais pas parce que j’avais dix kilos de trop. Tout simplement. J’avais la tête ailleurs. Mais à la Roma, oui je crois… A la veille d’un 4-0 contre la Juve, j’ai piqué les clés de Trigoria (le centre d’entraînement de la Roma, ndlr) et je suis rentré à six heures du matin. Mais ça a été mon meilleur match. J’ai provoqué un penalty et marqué deux buts." L’autre tendance qu’avait Antonio Cassano, c’était de beaucoup manger. Vraiment beaucoup.

Cassano : "En une semaine à la montagne, je suis passé de 83 à 93 kg"

"Comme le dit un ami, quand tu bouffes bien, tu prends bien. Je suis heureux quand je mange des pâtes, du pain, des gâteaux, du jambon... Évidemment, si vous mangez beaucoup chaque jour, vous êtes un imbécile. Et j’ai été un fou pendant 20 ans. Maintenant, je ne peux pas le faire. Rester à mon poids de forme, 83 kilos, est une galère. En mars, après une petite semaine à la montagne chez mon beau-père, je suis passé de 83 à 93 kg ! J'ai mangé de tout, du gorgonzola, de la polenta…"

A Madrid, où Antonio Cassano a cotoyé Zinedine Zidane, Ronaldo ou encore David Beckham, il était même servi à domicile. "À l'hôtel Mirasierra, un pote m'amenait tout ce que je voulais à manger dans ma chambre à 22h. Je lui donnais 200 ou 500 euros. C'est dommage, il n'était pas là quand on était en déplacement !"