RMC Sport

Real: Ancelotti envisage la retraite après son mandat à Madrid

A la veille d'une demi-finale retour de Ligue des champions face à City (mercredi à 21h), Carlo Ancelotti a laissé entendre qu'il s'imaginait ranger son costume de coach à l'issue de son contrat avec le Real Madrid. Seule une sélection serait susceptible de le faire changer d'avis, a-t-il dit.

Le Real Madrid a raflé la 35e couronne nationale de son histoire samedi, faisant de Carlo Ancelotti le premier entraîneur à remporter les cinq grands championnats. Très ému au coup de sifflet final du match face à l’Espanyol Barcelone (4-0), le technicien italien de 62 ans n’était pas parvenu à contenir ses larmes, craquant au micro de Movistar. "Si je pleure, c’est que je suis heureux", déclarait un homme comblé. Parvenu au firmament du football, Carlo Ancelotti a expliqué à Prime Video que son aventure à Madrid serait probablement la dernière de sa carrière d’entraîneur.

Prendre la tête d'une sélection ? "Pourquoi pas"

"Après le Real, oui, j'arrêterai probablement, a-t-il déclaré dans cet entretien dont les extraits ont été diffusés mardi à la veille de la demi-finale retour contre Manchester City. Si le club me garde dix ans, je m'entraînerai dix ans. Mais j'aimerais être avec mes petits-enfants. Prendre des vacances avec ma femme, il y a tellement de choses à faire, des choses que j'ai laissées de côté et que j'aimerais faire. Aller dans de nombreux endroits où je ne suis jamais allé. Je ne suis jamais allé en Australie. Je ne suis jamais allé à Rio de Janeiro. Rendre visite à ma sœur plus souvent. Malheureusement, ce n'est pas comme si tu pouvais faire ça actuellement, alors le jour où j'arrêterai, j'aurai toutes ces choses à faire."

Désireux de tourner la page, Carlo Ancelotti pourrait toutefois retarder l’échéance, mais à une seule condition seulement. Il faudrait pour cela qu’une dernière expérience avec une sélection se présente en vue de la Coupe du monde 2026. "Pourquoi pas ? J'aimerais bien, bien sûr, a-t-il admis. Le Canada s'en est très bien sorti. La jeune et ambitieuse sélection des Canucks a séduit Carlo Ancelotti, dont l'épouse est canadienne. Tout comme la perspective de continuer à faire grandir une sélection qui participera aux deux prochaines Coupes du monde, après avoir tout raté pendant 36 ans. Qualifié pour la Coupe du monde 2022, le Canada co-organisera l’édition 2026 avec le Mexique et les États-Unis. Un défi suffisamment excitant pour repousser l’âge de départ à la retraite de Carlo Ancelotti

QM