RMC Sport

Real Madrid: en pleine crise, Lopetegui "plus motivé que jamais"

Défait ce samedi par Levante à l'occasion de la 9e journée de Liga (2-1), le Real Madrid est sur une série de quatre matchs sans victoire en championnat. Julen Lopetegui ne se sent pourtant pas menacé et assure que ce nouveau revers n'est "pas mérité".

Cette défaite pourrait bien être celle de trop pour Julen Lopetegui. Déjà dominé par Alavés (1-0) avant la trêve internationale, son Real Madrid a une nouvelle fois été battu ce samedi, par Levante (2-1), à l’occasion de la 9e journée de Liga. C’est le quatrième match sans victoire pour les Merengue en championnat, qui n’ont plus gagné depuis le 22 septembre dernier (1-0 contre l’Espanyol) et qui pointent provisoirement au 5e rang de la Liga à trois longueurs du leader Alavés. A une semaine du Clasico face au Barça, Lopetegui assure pourtant ne pas se sentir menacé.

"C'est la dernière chose à laquelle je pense. Ce qui me préoccupe vraiment, c'est d'aider les garçons à se relever rapidement. Dans trois jours nous avons un match très important en Ligue des champions (contre le Viktoria Plzen). Nous devons continuer à travailler, à y croire et à insister, voilà la seule manière de changer la dynamique. Je me sens plus motivé que jamais et je crois plus que jamais en cette équipe vu les efforts qu'elle a consentis, vu sa réaction face à la malchance", a-t-il confié après la rencontre, refusant de penser à un possible limogeage.

Un revers "pas mérité"

"L'équipe a tout donné sur le terrain et c'est la seule manière d'inverser la tendance, il n'y en a pas d'autre. Voilà le chemin", convaincu que ce revers face à Levante "n’est pas mérité". "Mais on ne gagne pas au football parce qu'on le mérite mais parce qu'on marque des buts. Nous avons fait tout ce que nous croyions devoir faire. Nous avons attaqué beaucoup, et bien. Nous avons frappé 34 fois au but, 14 tirs étaient cadrés, nous avons trouvé quatre fois les montants, nous avons eu deux buts annulés", a regretté l’ancien sélectionneur de la Roja.

"Je crois que nous nous sommes créé énormément d'occasions, nous avons bien attaqué mais des choses étranges se sont produites. C'est le football, c'est pour cela que c'est un jeu aussi merveilleux. Après les deux buts de Levante, l'équipe a dû remonter la pente, continuer à y croire. C'est ce que nous avons fait, mais une seule de nos occasions est allée au fond. La seule chose que nous pouvons faire dans ce genre de situations c'est changer la dynamique. Et pour la changer, il faut être plus précis face à la cage adverse et gagner des matchs", a-t-il insisté.

"J'ai trouvé un vestiaire triste"

Au coup d’envoi, Lopetegui avait décidé d’innover en laissant sur le banc Karim Benzema et Gareth Bale. Il a attendu l’heure de jeu pour lancer le Français, après avoir fait entrer en jeu le Gallois à la pause. "J'ai trouvé un vestiaire triste, conscient d'avoir subi une injustice de la part du football. C'est comme ça, mais les joueurs ont soif de revanche. Ils ont tout donné sur le terrain, certains d'entre eux revenaient de blessure et ont eu des crampes. Ce match était une épreuve pour eux vu le scénario de la rencontre", a-t-il ajouté en conférence de presse, jugeant cette ambiance "normale".

Et de conclure: "Mais j'ai ressenti l'envie de relever la tête et de se tourner vers le prochain match." Reste à savoir s'il en aura l'occasion.

RR avec AFP