RMC Sport

Real Madrid: le sacrifice de Valverde fait débat

En taclant sciemment Alvaro Morata en position de dernier défenseur, Federico Valverde s’est sacrifié en finale de la Supercoupe d’Espagne entre le Real et l’Atlético de Madrid. Cela a payé puisque le Real a triomphé mais son geste divise.

Federico Valverde a rejoint Luis Suarez (et même Jordan Amavi dans un passé récent la saison dernière à Rennes) dans la catégorie des joueurs se sacrifiant pour leur équipe. Comme son compatriote uruguayen lors du quart de finale de la Coupe du monde 2010 (face au Ghana), le milieu de terrain a préféré se faire expulser pour empêcher l’équipe adverse de marquer en se jetant, par derrière, dans les jambes d’Alvaro Morata qui filait défier Thibaut Courtois alors que Real Madrid et l’Atlético de Madrid étaient à égalité (0-0) à cinq minutes de la fin de la prolongation. Son sacrifice a annihilé une balle de match pour les Colchoneros et permis aux Merengue d’atteindre les tirs au but dont ils sont finalement sortis vainqueurs (0-0, 4 tab 1).

Dans un sondage réalise sur le compte Twitter RMC Sport, le geste du milieu madrilène ne fait pas vraiment débat puisque 80% des votants (plus de 9.000 à 13h) comprennent sa réaction et saluent "ce sacrifice ultime". Les 20% restants dénoncent eux "une négation du football". Dans le premier camp, ses partisans arguent qu’il s‘agit d’un geste faisant partie du panel des footballeurs que certains se privent, à tort, de réaliser à l’instar des joueurs de l’équipe de France 1993 lors du barrage pour la Coupe du monde face à la Bulgarie, perdue sur un but inscrit à la dernière minute dans un climat de grande passivité. 

D’autres s’étouffent devant le plébiscite du geste. "Ça montre que le football, envahi par le cynisme, a perdu toute décence, tout esprit de fair-play, regrette Gilbert. Une triste confirmation." Un autre aimerait s’inspirer d’autres sports, comme le rugby, pour appliquer une sanction plus forte qu’un coup franc et un carton rouge. Les détracteurs dénoncent l’antijeu et l’absence de fair-play, les autres saluent la beauté du dévouement pour son équipe. A l'issue de la rencontre, Valverde a fait amende honorable. "Je m'excuse auprès d'Alvaro Morata après mon tacle, a-t-il confié. C'était la seule chose à faire."

Diego Simeone, pourtant victime de ce geste, a salué Valverde pour son geste qu’il aurait demandé à ses joueurs de faire. "Je pense que le prix de l'homme du match est mérité parce qu'il a gagné le match sur cette action, a expliqué l'entraîneur de l'Atlético. Je lui ai dit que j’aurais fait la même chose à sa place et de ne pas s'inquiéter. Il a fait ce que j’aurais fait. Maintenant, il faut voir combien de matchs il va manquer. "

NC