RMC Sport

Real Madrid: Marcelo, Solari, son docu... La suprenante mise au point de Ramos

Au coeur de nombreuses polémiques au Real Madrid avant, et surtout depuis l'élimination en Ligue des champions, Sergio Ramos a donné son point de vue sur tous les dossiers sur Twitter.

On pensait avoir tout vu en matière de communication chez les joueurs de foot, mais Sergio Ramos arrive encore à nous surprendre. Le capitaine du Real Madrid, au coeur de la tempête qui touche actuellement le club merengue - éliminé de toutes les coupes et distancé en Liga - a décidé de procéder à une très longue et très détaillée mise au point sur les réseaux sociaux ce lundi.

Sans que personne ne l'y invite, le défenseur espagnol a listé toutes les polémiques, toutes les rumeurs le concernant, et a donné sa version (en espagnol puis en anglais) sur chaque sujet.

"Je suis plus responsable que quiconque"

"En tant que footballeurs, nous aimons plutôt parler sur le terrain, mais cette saison, ça ne se passe pas comme ça. Les événements récents sont désastreux et je ne me cache pas, débute-t-il. Nous ne nous cachons pas. Nous, joueurs, sommes les premiers responsables, et moi, en tant que capitaine, encore plus que quiconque. C’est pourquoi je pense que le meilleur moyen de répondre aux questions qui circulent est de les traiter directement."

L'auto-interview peut débuter. "Est-ce que mon carton jaune à Amsterdam est une erreur? Absolument, et j’en assume la responsabilité à 200%. Pourquoi j’ai tourné un documentaire? J’avais pris des engagements en amont, et je n’aurais jamais pensé que les choses allaient se dérouler de cette manière. D’ailleurs, le tournage a été réduit au fur et à mesure de la saison…"

L'international aborde ensuite le chapitre embrouilles. "Est-ce que je me suis disputé avec le président dans le vestiaire? Les problèmes de vestiaire sont traités et résolus dans le vestiaire. Mais il n’y a rien de sérieux et tout le monde a le même intérêt en tête: le Real Madrid. Est-ce que je m’en suis pris à mes équipiers et les ai critiqués? Nous discutons et nous nous motivons dans le vestiaire, mais toujours de manière constructive. Est-ce que j’ai eu une altercation avec Marcelo? Nous avons des débats à chaque entrainement. Ça fait partie d'un travail sous pression. Mais c’est juste une anecdote comme beaucoup d’autres peuvent avoir lieu chaque jour. Marcelo est comme un frère pour moi."

"Nous n'allons pas laisser la défaite nous arrêter"

Et de poursuivre: "Pourquoi j’ai voyagé à Valladolid? Parce que je voulais être proche de mes partenaires et les soutenir. Que va-t-il se passer avec le coach (menacé, ndlr)? C’est une décision qui n’est pas la nôtre et au sujet de laquelle nous n’interférons jamais. Nous avons énormément de respect pour son statut et nous soutenons toujours l’entraîneur du Real Madrid."

La conclusion, enfin, est une ode à son club. "Ces réflexions sont, sans aucun doute, le résultat d’une saison extrêmement décevante, reconnait Ramos. Mais si le succès ne nous a pas arrêtés, nous n’allons pas laisser la défaite le faire. C’est notre devoir d’aller de l’avant, de travailler et d’évoluer. Certains d’entre nous ont la chance de jouer pour le Real Madrid, certains ont la chance de faire partie de son histoire, mais le Real Madrid était, est, et sera toujours le Real Madrid. Aucun nom ne fait sa légende, nous avons tous écrit cette légende ensemble."

CC