RMC Sport

Real: Sergio Ramos risque très gros après ses insultes contre un arbitre

Accusé d’avoir insulté un arbitre-assistant lors du choc entre l’Atlético de Madrid et le Real (0-0), Sergio Ramos risque une très lourde suspension. Ses propos n’ont pas fait l’objet de sanction pendant le match.

Sergio Ramos pourrait payer très cher ses agissements lors de la rencontre l’Atlético de Madrid et le Real (0-0), samedi lors de la 7e journée de Liga. Le défenseur madrilène a été surpris en train de proférer des insultes contre l’un des arbitres assistants. Celles-ci ont été captées par les caméras de télévision mais aussi parfaitement par le banc des Colchoneros. Diego Simeone, manager de l’Atlético, s’était offusqué que les propos du défenseur soient restés impunis lors de la rencontre. 

Costa avait pris 8 matchs

"Il lui a dit, 'la putain qui t’a enfanté', comment peut-on laisser passer cela?, s’est insurgé le technicien argentin après la rencontre auprès des médias espagnols. Ce qu’il se passe sur le terrain reste sur le terrain mais le juge de ligne sait ce que Ramos lui a dit." Simeone a payé pour savoir ce que valent de telles insultes. La saison passée, son joueur, Diego Costa avait été suspendu huit matchs pour avoir insulté un arbitre. 

Entre 4 et 12 matchs selon le règlement

S’il n’a pas été averti sur le terrain, Ramos pourrait écoper d’une lourde suspension en Espagne, comme le veut le règlement de la Fédération espagnole. "Insulter ou avoir une attitude menaçante envers l’arbitre, les assistants, le quatrième arbitre, les dirigeants ou les autorités sportives, à moins que cela ne constitue une faute plus grave, sera sanctionné par une suspension pouvant aller de quatre à douze matches", prévoit l’article 94 du règlement disciplinaire de la fédération espagnole.

NC