RMC Sport

Valladolid: pourquoi Ben Arfa a déjà disparu des terrains

Un peu plus d'un mois après sa signature à Valladolid, Hatem Ben Arfa n'a pas été retenu dans le groupe pour les trois derniers matchs de son équipe. Sa faible utilisation (12 minutes de jeu) provoque quelques tensions en interne même s'il pourrait retrouver les terrains dimanche.

Pour ceux à qui cela avait échappé, Hatem Ben Arfa a rejoué au football le 8 février dernier. Le milieu offensif a disputé 12 petites minutes lors du match nul entre sa nouvelle équipe, le Real Valladolid, et Villarreal (1-1). Il a pu se rendre compte que sa technique inspirait toujours la crainte de ses adversaires. Le public, lui, a pu voir, un joueur à court de forme, et un brin moqué sur les réseaux sociaux pour son peu d’entrain à l’échauffement. Depuis, l’ancien international français a disparu des terrains. Il n’a pas été convoqué dans le groupe par l’entraîneur Sergio Gonzalez pour les trois dernières rencontres de la Pucela.

Le club le trouvait "en bonne forme" à son arrivée

Ce dernier n'avait d'ailleurs pas caché que l'entrée en jeu de "HBA" avait, pour mission première, de faire plaisir au public du stade José-Zorrilla. Depuis cette représentation de 12 minutes, Ben Arfa reste cantonné aux terrains d’entraînements où il tente de retrouver au plus vite une bonne condition physique. Au moment de recruter le joueur, le club connaissait sa situation alors qu’il n’avait plus joué depuis son départ de Rennes en mai 2019. 

"Quand il a fait son premier entraînement à Valladolid, on a vu qu’il était en bonne forme, positivait pourtant David Espinar, porte-parole du club quelques jours après signature. Il a encore besoin d’un peu de préparation physique pour jouer un match en entier." Pour disputer un match tout court, selon les critères de l’entraîneur Sergio Gonzalez, qui préfère se passer de ses services depuis trois rencontres.

Pas prêt "pour être convoqué"

Le technicien est d’ailleurs régulièrement interrogé sur l’absence de l’ancien joueur de l’OL, de l'OM et du PSG. Et sur celle de Matheus Fernandes, autre recrue de l’hiver qui n’a pas la moindre minute de temps de jeu. "Je vous dirai quand ils seront prêts pour être convoqués, a-t-il déclaré la semaine dernière. Vous devez les laisser évoluer et travailler et ne pas en parler chaque semaine."

Ses coéquipiers aussi n’échappent pas au sujet à l’instar de Fede San Emeterio, toujours emballé par l’état d’esprit du natif de Clamart (92) et ses qualités intrinsèques. "Il a été très bien intégré, a-t-il confié cette semaine. Je le vois dans les vestiaires. Il a une qualité indiscutable."

Son faible temps de jeu agacerait Ronaldo, le président

Le sujet cristallise quand même les regards et suscite quelques tensions. Selon le site El Gol Digital, Ronaldo, ancienne légende du football et président du club, goûterait peu l’absence de Ben Arfa. Le cas de l’ancien Parisien fragilisait même la position de Sergio Gonzalez, déjà en danger en raison du classement de l’équipe (15e avec 7 points d’avance sur le premier relégable). A tel point que le nom de Santiago Solari, ancien partenaire de Ronaldo Au Real Madrid, serait même murmuré pour prendre sa succession. 

Cela n’a pas encore dépassé le stade des rumeurs et Valladolid disputera un match important pour le maintien, dimanche contre l'Athletic Bilbao (14h, 18e journée de Liga). La rencontre pourrait d’ailleurs signifier la fin de la disette pour Ben Arfa puisque l’équipe devra se passer de deux joueurs pour suspension dans son secteur de jeu (Sergi Guardiola et Miguel de la Fuente). Selon la presse locale, Ben Arfa a des chances d’être convoqué dans le groupe. Voire de jouer.

NC